Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2015

C'est bientôt Nowel!

Et pour trouver vos cartes de vœux, je vous invite à faire un tour par ici!

 

il_570xN.665635866_hoqt.jpg

26/01/2014

Un petit pas pour l'humanité...

Mais un grand pas pour un 7nain!

Aujourd'hui, j'ai enfin sauté le pas et ouvert ma boutique sur Etsy!

Je vous invite bien sûr à y faire un tour et à faire tourner le lien!

Pour voir tout ça: c'est par ICI!

20/02/2012

8 bonnes raisons de se (re)mettre au fait maison!

Depuis quelques temps, je prends plaisir à faire moi-même pas mal de choses dans la maison... Voici quelques motivations si vous rêvez de vous lancer mais ne le faites pas pour une raison x ou y.

1) Ça ne prend pas autant de temps qu'on se l'imagine. OK, on ne peut peut-être pas tout faire quand on travaille à plein temps, mais qui a dit de tout faire maison? Non, simplement, faire les choses dont on a envie, ça ne prend pas forcément trop de temps... Les yaourts maison par exemple, avec ou sans yaourtière c'est très rapide dans ce que ça nous demande comme temps d'activité! Après il suffit de les laisser tranquille (la nuit par exemple et les ranger le matin!). Pareil pour le pain... Pour déboucher un lavabo, ça ne prend pas plus de temps de verser un sachet de bicarbonate de soude et deux verres de vinaigre dans le tuyau en partant le matin, et de l'ébouillanter en rentrant le soir que d'utiliser du produit chimique vendu en grande surface...

2) C'est écologique. Même si on n'achète pas que du bio, rien que la diminution du nombre d'emballages utilisés contribue à réduire notre empreinte écologique! Et puis pour le coup, dans le cas des produits ménagers ou cosmétiques ça supprime pas mal de produits chimiques nocifs pour nous et notre environnement (vous savez à quel point l'intérieur de nos habitations est pollué?).

3) C'est meilleur et plus sain. Le goût est meilleur. C'est toujours meilleur quand c'est fait maison tout le monde le sait! Et puis c'est plus sain j'en suis persuadée: même quand on n'achète pas que du bio, on évite au moins bon nombre d'additifs utilisés par les industriels, que ce soit dans la nourriture, les cosmétiques ou les produits d'entretien! En plus quand on habite au bout du monde, ça permet de consommer de bonnes choses introuvables dans notre pays d'accueil (sérieusement, ici c'est impossible d'acheter une bonne brioche par exemple, alors pourquoi ne pas en faire?)

4) C'est économique. En général le calcul est vite fait. je vais calculer en couronnes, mais quelle que soit la devise, on arrive à la même conclusion (ou alors dites moi dans quel pays étrange vous habitez!) Pour 8 yaourts, prix du commerce pour des yaourts non bio qu'on trouve n'importe où: 70 ck. Prix d'1L de lait (qu'on utilise même pas en entier): 15ck maximum + 1 yaourt nature du commerce une fois sur trois ou quatre (le reste du temps je réutilise un de mes propres yaourts): 10 ck maximum. C'est tout. 70ck vs 25 ck. Idem pour le pain... Une baguette de 250 gr du commerce: 20 ck. 1kg de farine: 12 ck, un cube de levure: 4 ck, le sel est en quantité négligeable mais bon, comptons une ck pour lui faire plaisir... Même avec l'eau du robinet la différence est flagrante!

5) Certaines activités peuvent être très ludiques à faire avec des enfants. En plus ça peut servir de base pour leur apprendre quelque chose (créez un levain avec eux en leur expliquant le processus de fermentation... Faites pousser quelques plantes à croissance rapide dans une jardinière même si vous n'avez pas de jardin en leur expliquant le processus de germination... C'est-y pas mieux pour eux que la télé ça?)

6) Ça occupe petits et grands les week end d'hiver tout gris... Pourquoi ne pas préparer, de grandes fournées de pains au lait, biscuits ou barres de céréales maison pour le petit-déjeuner, plutôt que de s'affaler devant la télé ou l'ordinateur quand il pleut? Pourquoi pas en faire une activité familiale, voire un concours auquel tout le monde prendra plaisir à participer?

7) C'est bon pour l'ego. Sérieusement. Servez n'importe quoi de maison à vos invités... A la question "Ah c'est bon ça, tu l'as acheté où?" répondez "Oh ben je l'ai fait moi-même"... Ça n'arrive peut-être pas tous les jours, mais croyez moi, c'est un sentiment extra! Pareil quand on vous demande votre secret pour avoir les cheveux si doux, la peau si fraîche etc, alors que Nivea ne passe plus par là!

8) C'est bon pour l'ego (bis). Simplement parce qu'avoir la satisfaction d'utiliser - et d'y prendre plaisir - des produits qu'on a fait soi-même, c'est gratifiant.

11/01/2012

Je suis une mamie...

Les faits sont là: j'aime jouer aux mots fléchés, au Scrabble; j'aime regarder Question pour un champion et les documentaires animaliers, j'aime les bons petits plats mijotés et les remèdes de grand-mère en tous genres... Je suis une mamie.

Pour ma "mamiser" encore plus, la semaine dernière, j'ai appris à tricoter.

Ça m'a prise comme ça. Une envie irrépressible de savoir tricoter... Apprentissage entamé je ne sais combien de fois mais qui ne m'avait jusque là pas amenée plus loin que le point de mousse... je savais que quelque part chez moi traînaient des aiguilles et une pelote de laine rouge. je ne savais plus monter les mailles, mais qu'importe! Après des heures de farfouillage dans toute la maison, j'ai remis la main sur ces fichus aiguilles et cette pelotte de laine... Ainsi armée et aidée des tutoriels du net, j'ai commencé. tout doucement. Monter les mailles. OK. Faires quelques rangs en point de mousse. Fastoche. Je m'essaye au point de jersey. Pas bien compliqué non plus. je passe au point de côtes, puis au point de riz, je m'amuse à faire des petits carrés en changeant de points, puis toujours avide d'essais tricotesques, je m'attaque aux augmentations et aux diminutions...

C'est chouette le tricot. J'aime bien le cliquetis des aiguilles, et cette espèce de concentration relaxante qui n'a rien à voir avec la concentration du travail, ou de la lecture par exemple... je tricote jusqu'à avoir mal aux doigts, en repensant aux conseils bien avisés d'une vraie petite mamie qui a plusieurs fois tenté de m'apprendre... Pas trop vite, pas trop serré, pas deux mailles en même temps, ne pas laisser le fil se diviser...

A la fin de l'après-midi (oui, tout cela n'a duré que quelques heures...), je me retrouve avec un grand morceau de laine tricotée dans tous les sens, sans queue ni tête... Alors je mets en quête de mon premier modèle, pour pouvoir apprendre un peu plus et faire quelque chose de concret.

DSC01941.JPG

Après quelques heures de recherches et la découverte du site Ravelry, je me lance dans un petit coeur rembourré. Bon, je dois m'y reprendre à plusieurs fois, j'oublie quelques rangs sur le deuxième coeur, mai je suis plutôt contente de moi. Manquant de matériel pour terminer ma première réalisation, je décide de m'attaquer à autre chose.

DSC01950.JPG

Une écharpe tiens. Ça doit être facile une écharpe. Encore une fois, je cherche le modèle parfait. Un modèle débutant, mais qui ne soit pas juste en point mousse... Je finis par trouver. Un peu trop ambitieuse, je double le nombre de mailles à monter au début. J'aime bien les grosses écharpes. Mais mon écharpe ne ressemble à rien après quelques vingtaines de rangs... Je détricote tout. Je suis passée maîtresse dans l'art du détricotage... je me dis que j'ai mis la barre un peu haute, et qu'il me faut quelque chose de plus facile. Je m'attaque donc à un marque page. Déjà, ils sont fous ces Américains. J'ai arrêté le marque page avant ce que préconisait le modèle, et je ne suis pas sûre de pouvoir le faire entrer dans un livre taille réelle... Et puis, je ne sais pas comment je me débrouille, quoi que j'entreprenne contenant diminutions et augmentations, je me retrouve toujours avec un nombre de mailles incohérent à la fin du rang, du coup ça ne colle plus au modèle, et mon marque-page est tordu.

Qu'à cela ne tienne, je vais en faire un autre! je commence un modèle un peu plus compliqué... Celui là n'est pas juste écrit, il faut aussi suivre un schéma hyper compliqué, avec des ronds, des traits, des cases en tous genres... Après quelques heures de travail, ça ne ressemble strictementà rien (si ce n'est à du grand n'importe quoi!), et je décide qu'une fois encore, il vaut mieux tout détricoter.

Je reprends le modèle de l'écharpe précédemment essayé. cette fois je mets le bon nombre de mailles sur mon aiguille, et je démarre. Ah! Enfin un tricot qui ressemble à quelque chose! Toute fière de voir les rangs réguliers défiler, je ne peux plus m'arrêter... Vivement le bout de la pelote (finalement nommée pelote "d'entrainement"), que je voie mon écharpe!