Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2011

Aujourd'hui j'ai pensé...

J'ai pensé à vous faire un article sur les médias français...

J'ai pensé à vous parlé de DSK pour faire un peu comme tout le monde...

J'ai pensé à ne pas écrire...

J'ai pensé à vous parler (encore!) de la fac...

J'ai pensé à vous raconter ma vie... (La vie des volcans islandais j'ai renoncé, visiblement ça ne devrait pas être aussi palpitant que prévu...)

J'ai pensé à vous parler de l'auto-médication, et des remèdes de grand-mères...

Mais finalement, comme je suis malade, je suis plus occupée à me moucher qu'à réfléchir. Du coup j'ai décidé de laisser tomber un tas de sujets passionnant, pour venir vous raconter du rien.

C'est plus facile.

Ou plutôt, on va parler du soleil tiens.

Parce que c'est quand même bête de tomber malade alors que nous aussi nous avons un soleil magnifique, qui pour une fois ne se termine pas en orage (enfin pas depuis au moins 2 jours, c'est un record!), et qui nous fait même par moment dépasser les 30 degrés!

Et avec le soleil, chez nous c'est inévitable, arrive la grosse chaleur... A l'intérieur!

Oui parce que voyez-vous, ici point de volets pour préserver la fraîcheur des pièces, ni de petite bise marine pour pouvoir respirer...

Non, ici quand il fait chaud, c'est comme si le ciel nous tombait sur la tête. Une grosse lourdeur, d'un coup. Et à l'intérieur, ben quand un bon quart des murs sont recouverts de fenêtres, elle-mêmes recouvertes de rideaux certes, mais de rideaux blanc, la chaleur s'installe et fait comme chez elle...

Je suis donc malade, alors que je suis dans une pièce aérée en permanence où il fait... 27°.

C'est ballot.

23/05/2011

Du soulèvement des jupes...

Depuis peu, le beau temps est revenu, et on peut observer nos congénères se promener en tenue légère un peu partout...

Légère? Légère.

La jupe est une invention bien ancienne, bien que sans mentir, je ne saurais dire de quand elle date. Seulement, à l'époque, on faisait des jupes et des robes longues, et lourdes. Donc pas légères.

Depuis que les femmes se sont rebellées et ont commencé à porter des pantalons, les jupes ont bien changé.

En effet, adaptées à la mode, aux nouveaux critères de confort et autres, elles se sont fait légères, légères, légères... Si légères qu'un petit coup de vent et pffffffffffffffiou! Elles dévoilent bon nombre de paires de fesses et petits dessous.

Jupe.jpg



On a bien essayé, de faire varier les formes et les matières... Mais avouons le, les plus jolies jupes, et les plus confortables, sont les virevoltantes!

D'ailleurs sinon, pourquoi est-ce qu'on s'obstinerait à les porter, malgré le danger qu'elles représentent pour notre intimité?


C'est donc l'arrivée du beau, temps, accompagné comme tous les jours de son florilège de petites culottes, strings, popotins dénudés... Et jupes volantes qui se soulèvent au moindre coup de vent, dans les endroits "sensibles" que sont les escaliers et les entrées de bâtiment propices aux courants d'air, revendiquant leur liberté de petites jupes légères flatteuses et confortables, emprisonnant ainsi les pauvrettes osant encore les arborer, condamnées à retenir leurs jupons... Mais d'une manière bien différente des princesses de contes, non... Le but étant purement et simplement d'éviter l'envol de la jupe rebèle, si il faut tire-bouchonner, empoigner ou encore coincer la précieuse étoffe entre un ordinateur portable et un téléphone, les dames n'hésitent pas...

Et ça n'a alors plus rien de glamour, parole de 7nain!

21/05/2011

Du réalisme d'Hollywood...

Avez-vous déjà remarqué à quel point le cinéma américain était réaliste?

Rassure toi lecteur, je ne suis pas tombée sur la tête, non. Je suis plantée devant la fin d'Armaggedon (non pas le début, je lisais Moby Dick, faut pas pousser!), et l'astéroïde vient d'exploser.

C'est cool, la petite bande d'astronautes novices a sauvé le monde. Comme d'hab quoi, ça on a l'habitude.

Le monde qui bien sûr suit en direct le déroulement des opérations... Et ben figure toi lecteur que pour Hollywood, il fait jour partout en même temps sur la planète! Dongue non! On voit des gens de tous les pays faire la hola en même temps pour ces brillants héros qui ont sauvé leurs vies... Tous en même temps et tous sous le soleil!

Je ne sais pas moi, mais je pensais qu'entre la Turquie, l'Inde, le Japon, les Etats-Unis, et tous les autres, il y avait une différence, et que c'était même pour ça qu'on parlait de "décalage" horaire...

J'ai loupé quelque chose, ou bien... ?

20/05/2011

De la grande joie des révisions... Ou pas.

Livres.jpg

Le premier juin, c'est le coup d'envoie des examens.

Du coup pour tous les marathonniens de L3 LLCE anglais de Paris X, c'est le sprint final.

Je vous ai déjà fait un petit topo sur les études à distance, je ne reviendrai donc pas sur les avanages qu'il y a à suivre une formation universitaire à distance.

Non, aujourd'hui on parle du sprint final et de ce qui a amené la nécessité de sprinter.

Je vous l'avais déjà dit, organiser son temps quand on travail à plein temps, qu'on veut garder un minimum de loisirs et de vie sociale (et j'admire ceux qui en plus ont des enfants!), ce n'est pas évident.

Le programme est exactement le même que pour les étudiants en présentiel, et le soir pendant qu'ils appronfondissent ce qu'ils ont vu en cours pendant la journée, nous on en est qu'à lire le cours.

Lire ce n'est même pas entendre, écouter et prendre des notes. Non, c'est juste lire. Personnellement en début d'année j'essaye toujours de prendre des notes aussi, mais pendant le sprint, plus le temps pour les notes.

En plus des cours, il faut bien sûr lire les oeuvres au programme, et étudier certains ouvrages universitaires, plus que nécessaires quand les professeurs compte sur le fait qu'on va effectivement lire les 30 livres de la bibliographie obligatoire, et que du coup leurs cours ne sont qu'un bref récapitulatif.

Les oeuvres littéraires au programme cette année, il y en avait 13. Dont plusieurs faisaient plus de 400 pages. En soit 400 pages, c'est tout à fait correct pour un livre de loisir, mais quand on fait en 3-4 heures par jour ce que les étudiants en présentiels font en 8, ça se complique.

Du coup, comme tous mes compagnons d'infortune, depuis une semaine (quand on a eu les dates et que les examens ont enfin eu l'air d'une réalité approchant à grands pas...), c'est la course contre la montre: finir de lire es oeuvres, finir de lire les cours, essayer de survoler encore quelques pages des ouvrages "fortement recommandés", pour les plus avancés, passer encore quelques heures à travaille ses traductions, ou à regarder la télé en anglais pour "chopper" le bon accent avant les oraux...

Et tout à coup, les 550 pages de Moby Dick ont l'air d'en être 1000, le vocabulaire appris soigneusement par coeur pour enrichir les exercices de thème s'envolent, la date du couronnement d'Elizabeth I pourrait être en l'an 3647... Et c'est comme si de toute l'année, on n'avait rien fait ou presque.

Les deux dernières semaines avant les examens sont une véritable épreuve de bourrage de crâne, c'est à qui en retiendra le plus en le moins de temps possible, gavage littéraire jusquà 100 pages par jour, élaboration de plans machiavéliques pour réviser jusqu'au dernier moment - l'entrée en salle d'examen - à grand renforts de plannings de révisions basé sur les dates des épreuves...

Et apparemment je ne suis pas la plus en retard... Allez je vous laisse chers lecteurs, j'ai encore de la lecture à faire! (Oui oui la photo c'est moi qui l'ai faite... Et encore il en manque un!)

17/05/2011

La vibro-brosse à dents...

Chez nous on aime les gadgets et les nouveautés.

Dimanche, jour des courses, nous avions brosse à dents sur notre liste. Et oui, c'était donc le jour où on se rachète des brosse à dents parce que les anciennes sont... Anciennes. Et que les poils raplaplas c'est pas cool (pour une brosse à dents j'entends).

Nous voici donc devant le petit rayon des brosses à dents du Tesco du coin, à examiner une à une les bestioles, pour choisir notre future élue.

Celle-ci est trop simple. Celle-là je n'aime pas la couleur. En voilà une qui n'a pas assez de poils. En voici une autre n'existe pas en version soft... Bref, j'en passe.

Tout à coup, notre regard se pose sur une brosse à dent un peu à l'écart. Visiblement nos apprentis compatriotes ont très peu acheté ce modèle car il en manque très peu sur l'étalage... Examinons cela de plus prés... Mais que vois-je? Une ouverture dans la brosse à dents? ce serait donc une brosse à dents qui marche à piles???

Après un examen plus complet de l'emballage de ladite brosse, après avoir lu les explications en slovaque, en hongrois et en polonais, nous en concluant que cette brosse à dents vibre.

Une brosse à dents jetable nouvelle génération quoi.

Ni une ni deux, on en met une bleue et une rose dans le caddie, et voilà nos courses finies.

Le soir venu, il a fallu tester. Et après avoir acheté la brosse à dents la plus chère de Brno, on ne voulait pas être déçus!

Et bien figure toi lecteur, que la brosse à dents qui vibre, c'est super rigolo. Bon, ok, ça fait un peu mal aux gencives.

Mais je te confirme qu'après un brossage vibrant, tu sentiras ta bouche dans un état de propreté incroyable! Un peu comme si tu sortais de chez le dentiste, mais sans l'angoisse qu'il te trouve une carie ou autre quelque part quoi. Bref, tant pis, je deviendrai écolo demain; moi la brosse à dents qui vibre, j'adopte!

En plus la pile était fournie. La dent Le pied!

16/05/2011

Cher voisin... Lettre à mon voisin bricoleur.

Mon cher voisin.

Tu es ma foi fort sympathique. Ta femme est toujours souriante et ta petite fille tout à fait exquise. J'ose imaginer que tu es bien rarement dérangé par le calme bruit de notre appartement, et je pense, sans prétention aucune, que nous sommes des voisins bien agréables.

Alors pourquoi? Pourquoi passes-tu tes journée depuis plus de deux ans, armé d'une perceuse électrique de 7h à 20h, dimanches et jours fériés? Pourquoi essayez-tu de réparer ensuite les dégâts à grand renfort de coups de marteau? Cher voisin est-ce bien raisonnable? Tes murs tiennent-ils encore, comme par miracle après tous ces mauvais traitements?

Mon cher voisin, pourquoi? Pourquoi faire tourner ta machine à laver, au-dessus de notre chambre à coucher, à minuit? De préférence en semaine. Et lorsqu'on travaille le lendemain - à la maison pour pouvoir profiter du doux bruit de tes activités sus-citées?

Mon cher voisin, j'espère de tout coeur, que tu te rendras compte un jour, que tes voisins ne sont pas justes une poignée d'humains souriants... Non. Ce sont des humains souriants, munis d'une paire d'oreilles qui n'en peuvent plus d'entendre ce tintamarre à longueur de journée!

Ceci étant dit, je te prie d'agréer l'espression de mes salutations distinguées, cher voisin.

Le 7nain d'à côté.

12/05/2011

Mon beau jardin...

Les plantes, ça pousse dans la nature! Mais pas que.

J'ai toujours aimé faire pousser des plantes. Surtout les plantes potagères qui m'intéressent bien plus que les fleurs.

Depuis presque 5 ans que je suis en république Tchèque, je vis en appartement, ce qui complique bien les choses... Mais dans l'appartement que nous occupons depuis 2 ans, nous avons finalement un petit, tout petit balcon, qui n'avait encore pas été mis à contribution...

Alors cette année j'ai décidé de me lancer dans un mini potager en pots!

N'ayant aucune idée des dates des semis en République Tchèque, je me suis fiée à ce qui était écrit sur les sachets de graines.

Bien sûr j'ai déjà essuyé quelques pertes, en suivant les conseils d'Internet ou pas, il y a eu des plantes sorties trop tôt ou trop tard qui ont fini par mourir...

Mais quelques unes résistent plutôt bien, et je commence à espérer déguster des légumes "du jardin" cet été!

Au menu des survivantes? Tomate, concombre, piment, poivron et... 3 brins de persil et pas un de plus!

Bien sûr il y a encore du boulot, des pots à changer avec la taille des plantes qui augmente... Mais quel plaisir de voir que le temps qu'on y passe porte littéralement ses fruits!

 

potager,pot,balcon,légumes,bio

Petite tomate deviendra grande...

potager,pot,balcon,légumes,bio

 

 

Un piment encore dépourvu de piquant...

 

 

 

 

 

potager,pot,balcon,légumes,bio

 

LE survivant des concombres... Graines de concombres achetées pour leur nom: Natalie, comme ma CharmantePetiteSoeur. Mais sans le H, faut pas pousser!

11/05/2011

Tag! Le chiffre 7

5705868101_2517ba05b8_o.jpg Ffcscnbqn (alias ma chère maman) m'a tagguée!

Voici en quoi cela consiste:
1-Remercier la personne qui vous a donné ce prix: Ffcscnbqn!
2-Mettre le logo sur votre blog
3-Mettre le lien vers la personne qui vous l’a envoyé: cliquer sur le nom!
4-Dévoiler 7 choses sur vous …
5-Nommer 7 blogs qui devront faire comme vous.
6-Mettre le lien des 7 blogs (cliquer sur les noms).
7-Prévenir les personnes concernées.

 

Moi, comme je suis une rebelle, j'ai décidé de ne pas faire de liste de blogs, car je ne suis pas trop la blogo en ce moment et que je ne serais pas objective.

Alors je m'arrête à l'étape 4! (Oui je suis une tricheuse. Mais j'assume, na!)

- J'ai perdu un tout petit peu plus de 7 kilos.

- J'ai 7 ficus à la maison (OK 5 sont des boutures mais comme elles sont parties ça compte quand même!).

- Je viens d'une joyeuse fratrie où nous sommes... 7.

- J'ai déjà été dans plus de 7 pays européens.

- Je n'aime pas le chiffre 7, je préfère les nombres pairs... Encore et toujours!

- J'ai eu 7 managers depuis que je travaille ici.

- Ma grande soeur en me découvrant aurait déclaré: "C'est un 7nain!"... Voilà lecteur, tu connais le fin mot de l'histoire!

20:24 Publié dans Award!, Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tag, award, blog