Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2011

Moi et mon bolide.

Depuis mes 16 ans, je me promets à moi-même tous les ans de m'inscrire à l'auto-école.

C'est finalement chose faite, à presque 24 ans, mais mieux vaut tard que jamais. Bon, OK, nous avons une voiture depuis deux ans et seul Misterdoudou peut la conduire... Et alors?

Il y a deux semaines, je me suis donc inscrite à la seule auto-école de Brno qui propose les cours en pseudo-anglais et un traducteur pour les examens.

Heureusement que je me débrouille en tchèque car le niveau d'anglais des monos reste assez bas, mais c'est tellement appréciable de trouver des personnes qui font cet effort!

Bref hier soir, c'était mon premier cours de conduite. Moi qui n'avais jamais même démarré une voiture auparavant! Toute excitée et un poil stressée, je pars avec Misterdoudou pour le point de rendez-vous.

Ma voiture arrive. Elle s'appelle Splash, c'est écrit en gros dessus. Splash à moi, ça m'évoque l'écrabouillement de la voiture contre le mur qu'elle vient d'emboutir. Encourageant...

Heureusement, le moniteur m'emmène à un endroit où il n'y a presque pas de mur. Ouf, sauvée! Il m'explique brièvement l'utilité de toutes les petites manettes et autres gadgets de la vouture, jusqu'au fonctionnement de la clim, seul élément que je maîtrisais sans doute déjà, puis c'est parti. Quand il me dit "Démarre", c'est presque irréel: imaginez un peu! Moi le petit 7nain de Brno qui démarre une voiture pour la première fois! Allez je suis sûre que vous versez une petite larme tellement c'est émouvant!

Bref, je tourne la clef. Je passe la première, et youhouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu roule ma poule! Bon, tout droit, en première, ça va. Mais d'un coup il prend l'idée au mono de me faire tourner à gauche. Complètement. Un demi-tour. Mais c'est autorisé ça?! Bon, ça a l'air. Mais je n'ai pas compris l'instruction, et je manque d'arriver sur les rails... Ah oui j'ai oublié de préciser: nous sommes à 2 pas de la gare... Heureusement qu'il n'y a pas de train!

Finalement, après une bonne demie-heure (ou plus, je ne voyais pas le temps passer), de départ, arrêt, demi-tour, passe la seconde, passe la première etc... C'est parti pour "Now we go to ze city". Gloups. Ze city? Ca fait peur dit comme ça, mais quand faut y aller faut y aller, je n'apprendrai jamais tout sur un entrepot de bus désert!

Allez hop, je redémarrenn je tourne à droite, et je me retrouve dans ze city. Enfin, un petit coin tranquille de ze city en question. En plus pour les tchèques, c'est l'heure du dîner, il n'y a personne sur les routes. Tant mieux pour moi! Je me retrouve dans une pente, et le mono me dit de m'arrêter. Soit, je m'exécute. Et là le bougre, il me fait démarrer au moins 5 ou 6 fois dans la pente! Pfffffffffffffffff puis rebelotte, mais avec le frein à main super dur à dessérer. Re pfffffffffffffffffffffffffff. Mais je finis par m'en sortir à peu près. On fini le tour du pâté de maisons, et je reçois la meilleure des instruction: "rentre chez toi". Choueeeeeeeeeeeeeeeeeette! En conduisant bien sûr! Là ça va je connais le chemin!

Hop là j'arrive devant la maison, et je m'arrête en plein milieu de la route ou presque. Ben oui, où as-tu lu que j'avais déjà appris à me garer? Je sors de la voiture et aïïïïïïe! Mes jambes! Toutes mes articulations doivent se déplier et se désengourdir! Mince, c'est du sport la conduite! Il faut dire que je suis déjà une pro: calé 3 fois en 1h30, tout premier cours... Qui dit mieux?

Ce soir, il parait que c'était mieux... Mais j'ai eu droit à l'heure de pointe et au tour de la ville entière!

09/07/2011

Les mirâcles existent vraiment!

Lundi soir, nous rentrions tranquillement de notre voyage de noces et j'ai eu la surprise les résultats d'examens déjà en ligne.

Chouette! j'ouvre la page: "défaillant". Bon, tant pis, je m'y attendais. je clique sur "Voir le détail des notes", la meilleure option, qui m'ouvre une nouvelle page.

Là je vois que j'ai quand même validé le premier semestre, et je descends jusqu'au second semestre. Première UE: Littérature. Et là quelle ne fût pas ma surprise de découvrir une "absence injustifiée" en littérature britannique! Euh... Y'a pas comme un prblème là? Non parce que si ils veulent je leur récite le sujet pour prouver que j'étais bien là! Non mais oh! C'est bien la peine de nous faire signer des feuilles d'émargement, et d'interrompre les épreuves toutes les 3 minutes pour s'assurer que tout le monde a bien signé!

Du coup deuxième semestre défaillant. C'est pour ça que je ne valide pas ma licence. Mais ça ne se passera pas comme ça! Je commence à harceler la fac pour qu'ils me rendent ma note!

Entre temps, une équation super compliquée est résolue pour trouver que la note manquante doit être un 11 pour me permettre d'avoir 9,999 de moyenne sur l'année, en éspérant qu'ils arrondissent. Je pense avoir à peine 10... Mais c'est jouable quand même. L'espoir renaît.

Quelques jours plus tard, après avoir envoyé foulitude d'e-mail, harcelé tous les numéros de tééphone que j'ai trouvés, je parle enfin à une dame qui a l'air de comprendre un peu le problème, et me remplit une "Fiche de réclamation". Cool. "On espère avoir tout résolu d'ici le début de la semaine prochaine". Super, c'est gentil madame. On est jeudi, il ne devrait donc plus rester trop de temps à attendre.

1h plus tard, ô surprise, un e-mail. Un e-mail qui a l'air intéressant, pas un spam quoi, ni même "l'actualité des étudiants" que je reçois si fréquemment:

"Bonjour
vous avez envoyé un message concernant votre note pour VLALI601.
vous avez eu 14 à cette matière et vous êtes adm avec 10.15
cordialement"

Waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaw! Inutile de vous dire qu'après un tel suspense c'était un soulagement, d'autant plus que je ne pensais vraiment pas avoir validé mon année du premier coup...Sans rire, qui eut cru qu'un tout petit 7nain allait y arriver?

Allez, maintenant j'avoue: il y a 2 bouquins que je n'avais pas réussi à lire à temps... Comme quoi la broderie des fois... Ça paye!

Allez maintenant, vive les galères d'inscriptions en master!

23/05/2011

Du soulèvement des jupes...

Depuis peu, le beau temps est revenu, et on peut observer nos congénères se promener en tenue légère un peu partout...

Légère? Légère.

La jupe est une invention bien ancienne, bien que sans mentir, je ne saurais dire de quand elle date. Seulement, à l'époque, on faisait des jupes et des robes longues, et lourdes. Donc pas légères.

Depuis que les femmes se sont rebellées et ont commencé à porter des pantalons, les jupes ont bien changé.

En effet, adaptées à la mode, aux nouveaux critères de confort et autres, elles se sont fait légères, légères, légères... Si légères qu'un petit coup de vent et pffffffffffffffiou! Elles dévoilent bon nombre de paires de fesses et petits dessous.

Jupe.jpg



On a bien essayé, de faire varier les formes et les matières... Mais avouons le, les plus jolies jupes, et les plus confortables, sont les virevoltantes!

D'ailleurs sinon, pourquoi est-ce qu'on s'obstinerait à les porter, malgré le danger qu'elles représentent pour notre intimité?


C'est donc l'arrivée du beau, temps, accompagné comme tous les jours de son florilège de petites culottes, strings, popotins dénudés... Et jupes volantes qui se soulèvent au moindre coup de vent, dans les endroits "sensibles" que sont les escaliers et les entrées de bâtiment propices aux courants d'air, revendiquant leur liberté de petites jupes légères flatteuses et confortables, emprisonnant ainsi les pauvrettes osant encore les arborer, condamnées à retenir leurs jupons... Mais d'une manière bien différente des princesses de contes, non... Le but étant purement et simplement d'éviter l'envol de la jupe rebèle, si il faut tire-bouchonner, empoigner ou encore coincer la précieuse étoffe entre un ordinateur portable et un téléphone, les dames n'hésitent pas...

Et ça n'a alors plus rien de glamour, parole de 7nain!

20/05/2011

De la grande joie des révisions... Ou pas.

Livres.jpg

Le premier juin, c'est le coup d'envoie des examens.

Du coup pour tous les marathonniens de L3 LLCE anglais de Paris X, c'est le sprint final.

Je vous ai déjà fait un petit topo sur les études à distance, je ne reviendrai donc pas sur les avanages qu'il y a à suivre une formation universitaire à distance.

Non, aujourd'hui on parle du sprint final et de ce qui a amené la nécessité de sprinter.

Je vous l'avais déjà dit, organiser son temps quand on travail à plein temps, qu'on veut garder un minimum de loisirs et de vie sociale (et j'admire ceux qui en plus ont des enfants!), ce n'est pas évident.

Le programme est exactement le même que pour les étudiants en présentiel, et le soir pendant qu'ils appronfondissent ce qu'ils ont vu en cours pendant la journée, nous on en est qu'à lire le cours.

Lire ce n'est même pas entendre, écouter et prendre des notes. Non, c'est juste lire. Personnellement en début d'année j'essaye toujours de prendre des notes aussi, mais pendant le sprint, plus le temps pour les notes.

En plus des cours, il faut bien sûr lire les oeuvres au programme, et étudier certains ouvrages universitaires, plus que nécessaires quand les professeurs compte sur le fait qu'on va effectivement lire les 30 livres de la bibliographie obligatoire, et que du coup leurs cours ne sont qu'un bref récapitulatif.

Les oeuvres littéraires au programme cette année, il y en avait 13. Dont plusieurs faisaient plus de 400 pages. En soit 400 pages, c'est tout à fait correct pour un livre de loisir, mais quand on fait en 3-4 heures par jour ce que les étudiants en présentiels font en 8, ça se complique.

Du coup, comme tous mes compagnons d'infortune, depuis une semaine (quand on a eu les dates et que les examens ont enfin eu l'air d'une réalité approchant à grands pas...), c'est la course contre la montre: finir de lire es oeuvres, finir de lire les cours, essayer de survoler encore quelques pages des ouvrages "fortement recommandés", pour les plus avancés, passer encore quelques heures à travaille ses traductions, ou à regarder la télé en anglais pour "chopper" le bon accent avant les oraux...

Et tout à coup, les 550 pages de Moby Dick ont l'air d'en être 1000, le vocabulaire appris soigneusement par coeur pour enrichir les exercices de thème s'envolent, la date du couronnement d'Elizabeth I pourrait être en l'an 3647... Et c'est comme si de toute l'année, on n'avait rien fait ou presque.

Les deux dernières semaines avant les examens sont une véritable épreuve de bourrage de crâne, c'est à qui en retiendra le plus en le moins de temps possible, gavage littéraire jusquà 100 pages par jour, élaboration de plans machiavéliques pour réviser jusqu'au dernier moment - l'entrée en salle d'examen - à grand renforts de plannings de révisions basé sur les dates des épreuves...

Et apparemment je ne suis pas la plus en retard... Allez je vous laisse chers lecteurs, j'ai encore de la lecture à faire! (Oui oui la photo c'est moi qui l'ai faite... Et encore il en manque un!)

16/05/2011

Cher voisin... Lettre à mon voisin bricoleur.

Mon cher voisin.

Tu es ma foi fort sympathique. Ta femme est toujours souriante et ta petite fille tout à fait exquise. J'ose imaginer que tu es bien rarement dérangé par le calme bruit de notre appartement, et je pense, sans prétention aucune, que nous sommes des voisins bien agréables.

Alors pourquoi? Pourquoi passes-tu tes journée depuis plus de deux ans, armé d'une perceuse électrique de 7h à 20h, dimanches et jours fériés? Pourquoi essayez-tu de réparer ensuite les dégâts à grand renfort de coups de marteau? Cher voisin est-ce bien raisonnable? Tes murs tiennent-ils encore, comme par miracle après tous ces mauvais traitements?

Mon cher voisin, pourquoi? Pourquoi faire tourner ta machine à laver, au-dessus de notre chambre à coucher, à minuit? De préférence en semaine. Et lorsqu'on travaille le lendemain - à la maison pour pouvoir profiter du doux bruit de tes activités sus-citées?

Mon cher voisin, j'espère de tout coeur, que tu te rendras compte un jour, que tes voisins ne sont pas justes une poignée d'humains souriants... Non. Ce sont des humains souriants, munis d'une paire d'oreilles qui n'en peuvent plus d'entendre ce tintamarre à longueur de journée!

Ceci étant dit, je te prie d'agréer l'espression de mes salutations distinguées, cher voisin.

Le 7nain d'à côté.

22/03/2011

Le premier lundi après le 20 mars...

... Ou faire du sport nuit gravement à la santé. J'ai pas pu me décider pour le titre.

L'année dernière, le lundi 20 mars, j'ai fait de l'aérobic.

Du step plus précisément. C'est sympa de temps en temps, et bien pratique pour perdre 2 ou 3 kilos avant le mariage...

Je suis à fond,je fatigue mais je continue, la techno à fond dans les oreilles, on ne se sent plus! Quand tout à coup... Paf paf paf le loup! Boum badaboum!

Je me suis fait une entorse. Le truc le plus nul que j'aie fait de ma vie...

5 semaines sans marcher, la rééducation jusqu'à fin juin, et la douleur présente pendant siiiiiiiii longtemps! Je n'ai repris le sport qu'à la fin de l'année.

Bref, l'enttorse, je déconseille c'est pas cool.

 

Hier, même salle je fais de l'aérobic (mais pas du step, j'ai juré de ne plus en faire!) la techno dans les oreilles et... Tout va bien!

Sauf que quand le cours s'arrête, je réalise que j'ai mal ua coude. Oui au coude. Tu sais? Le petit coin de ton corps auquel tu ne penses QUE quand tu te cognes sur l'arrête d'une table ou lors de la scéance d'exfoliation complète hebdomadaire...

Bref, je me suis fait mal au coude. Depuis hier il est bloqué, comme si il allait claquer, sauf qu'il ne claque pas.

Je déclare donc le premier lundi après le 20 mars officiellement pourri pour le sport!

19/02/2010

Chez les Français, on ne mange pas halal...

Un "restaurant" Quick de Roubaux décide de ne servir que des plats halal... Mais quel outrage! Parce que nous, en france, on ne mange que du pas halal. Notre religion nous interdit de manger du halal, c'est bien connu! Le nom de cette religion? Ben sûrement pas "Religion du pays des droits de l'homme"... ce serait plutôt "religion de l'intolérance"! Le maire de Roubaix décide donc de porter plainte... Mais contre quoi? C'est de la discrimination envers qui de demander la fermeture du restaurant? Est-ce qu'on doit aussi fermer tous les petits marchands de kebab et les boucheries halal parce qu'ils ne visent qu'une minorité? Ils n'ont jamais fait pareler d'eux... Forcément ils sont petits, à la taille d'une minorité quoi...

La vraie discrimination, c'est plutôt de parler d'interdir les constructions de minarets comme en Suisse, de refuser que des piscines soient ouvertes aux femmes uniquement un soir par semaine, de refuser officieusement un emploi ou un appartement à une personne de couleur, de réduire les femmes à une image de mère porteuse, et j'en passe! Et ça se veut le pays des droits de l'homme? Au vingtième siècle, il serait peut-être temps d'évoluer.

 

halal-logo.gif

06/09/2009

Une histoire de livres...

Quand j'étais en 6ème ou en 5ème, je ne sais plus, un prof de français nous avait conseillé de tenir à jour une liste des livres que nous lisions pendant l'année, de manière à ce que nous puissions vraiment nous rendre compte de la quantité et du type de livres lus... Bizarrement cette idée m'a plu, et j'ai toujours cette manie de noter toutes mes lectures, classée par année, des fois scolaires, des fois civiles, dans un classeur, depuis l'année 2003/2004. Je ne sais pas ce que sont devenues les listes d'avant.

Cette liste ne me sert pas à grand chose... Si ce n'est à fournir la preuve irréfutable d'une évidence: je ne lis plus.

J'ai toujours beaucoup aimé entrer dans une librairie, lire les résumés et quelques pages de 20 livres avant d'en acheter un seul... Mais ici, c'est beaucoup plus difficile. Très peu de librairies proposent des livres en français, et la plupart sont juste des classiques, alors que moi j'aime lire de tout! C'est juste différent. Je retrouve ce plaisir quand je rentre en France, mais là le prix des livres est décourageant.

Année scolaire 2003/2004, grandes vacances incluses: 25 livres.

Année scolaire 2008/2009, grandes vacances incluses: 8 livres (dont 3 en anglais pour les cours, et 3 livres d'enfants).

Hem. Des répercutions? Oui sur mon orthographe par exemple... Je dois réfléchir beaucoup plus maintenant que quand je lisais beaucoup. Comme j'habite à l'étranger, le fait de lire en français me permettrais aussi tout simplement de lire du français correct, car à l'étranger on a tendance à attraper les erreurs des colègues ayant une autre langue maternelle... Surtout maintenant que je ne travaille plus avec des français...

Et puis la littérature est un élément de culture générale important non?

J'ai donc décidé de me remettre à la lecture! Je suis d'ailleurs preneuse de tous vos conseils de lecture! Moi en attendant, je vais aller mettre à jour mon panier sur Amazon!

Livre.gif

31/08/2008

Comment ne pas faire de note un samedi...

Bon, en soit ce n'est pas compliqué de ne pas faire de note un samedi; Ben non, il suffit juste dene pas se metre en face de l'ordi, et surtout de ne pas commencer à écrire... mais là où c'est plus difficile, c'est quand on est grandement décidée à écrire ce samedi précis, et qu'on n'y arrive pas! Non, non, pas de panne d'inspiration... Mais vous avez déjà remarqué à quelle vitesse effroyable s'enfuie le temps?

Enfin bref, petit retour en arrière. Samedi, 7h50. Oui c'est tôt, trop tôt même, mais que voulez-vous je n'arrivais plus à dormir. alors on prend le petit déjeuner et je m'installe tranquillement en face de l'ordinateur, pour une journée de farniente, entrecoupé de quelques siestes. Un bon samedi en perspective quoi.

Mais j'ai à peine terminé de lire tous mes spams que Misterdoudou me lance "Tiens, et si on profitait de s'être levés tôt pour aller faire les courses de bonne heure pour une fois?"

Tant pis, je me recoucherais plus tard.

Après un interminable temps de discussion, décision est prise  d'aller d'abord à Vankovka regarder les prix des bornes wifi, puis qu''on irait les comparer à elektro World, près d'Ikea. au bout de la ville quoi.

On se douche et on sort. Bien sûr, nous faisons un crochet pr zara où nous repérons chacun plusieurs petite choses ravissantes, que nous n'achetons pas encore... Et nous passons acheter nos cartes de tram. A Vankovka, nous passons un temps incroyable dans le magasin d'électro-tout, jugeons que les bornes wifi sont trop chères par rapport à ce qu'on a vu ailleurs... Mais il y'a là un mixer plongeant qui nous fait de l'oeil et deux sèche-cheveux qui correspondraient à mes attentes (à ce sujet vous êtes d'ailleurs priés de voir mon blog it express, votre avis est bienvenu!)... En gros on s'éternise, comme d'habitude.

Pour terminer dans la galerie, nous passons au magasin de café et chocolat, et y achetons un petit paquet de confiseries à se damner... Puis c'est parti vers le grand centre commercial du bout de la ville!

Je préfère ne pas vous dire combien de temps on a passé chez Elektro World, c'est tout simplement inavouable. Le fait est que nous adorons ces magasins! Mais en voyant un joli petit plat en photo, une idée germe dans la tête de Misterdoudou: "Et si on faisait des sushi?"

Mais en voilà une idée qu'elle est bonne! Nous voilà donc à Tesco pour acheter de quoi satisfaire nos envies sushisantes. On décide aussi de faire la soupe de carottes de Supermaman, que Misterdoudou veut goûter depuis si longtemps, et on farfouille dans le rayon exotique... On y trouve deux ou trois babioles, qu'on jette dans le panier... Le budget de toute une semaine y passe! finalement, on décide d'arrêter la casse et de rentrer. En plus j'ai mal aux pieds (comment ça comme d'habitude???).

Pourquoi on a perdu encore plus de temps? Ah mais c'est simple, la navette du centre commercial part et arrive directement devant la galerie Vankovka... Oui, on est rerentrés dedans... Et alors on fait ce qu'on veut non?

En fait nous sommes allés acheter le mixer qui nous faisait de l'oeil, et en allant la chercher, nous trouvons une mini-friteuse qui fait aussi réchaud à fondue, que l'on adopte aussi!

Finalement, après l'épopée des courses, nous nous retrouvons à la maison... Mais encore faut-il cuisiner!

J'attaque la crème de carottes, pendant que Misterdoudou coupe les ingrédients des sushis... Chacun à un bout de la table, concentrés, nous préparons nos mets délicats...

Quand finalement les sushis sont prêts, nous passons à table... Et on se régale!

Puis, une fois mon ventre bien rempli, je me mets directement dans le lit, je suis morte de fatigue... Il est 18h30, je m'endors en demandant à Misterdoudou de me réveiller à 19h15 pour que je puisse encore dormir pendant la nuit... Et je ne me réveille que ce matin à 7h40...

Voilà donc pourquoi je n'ai pas écrit de note hier, autre part que dans ma tête!

28/08/2008

Comment acheter des tickets de tram avec une Visa...

Je vous assure qu'on n'achète pas tous les jours des tickets de tram avec une CB... Surtout qu'ici, la mentalité carte bancaire est loin d'être acquise!

Jeudi, fin de la grosse journée. je sors du boulot à 17h après un après-midi sans une minute pour moi... Je n'ai pour ainsi dire pas vu passer la journée.

Visiblement, Misterdoudou a également passé son après-midi en meeting. Bon. Je décide que c'est bon, c'est fini, je rentre à la maison, je range mes affaires et je sors.

je sors je sors je sors (ça c'est pour vous épargner le "je descend les escaliers", "je dis au revoir à l'agent de sécurité", etc...) Donc je sors et je trace jusqu'à... Loin. presque à l'arrêt de tram. A mes pieds, les mêmes chaussure que celles que j'avais à Prague vendredi dernier. Celles qui font mal quoi. Et tout à coup je réalise: je n'ai que 2 couronnes dans mon porte-monnaie... Et le ticket de tram en coûte 10. Non, ne demandais pas, je n'ai même pas un billet, rien! j'ai déjà pris l'habitude de demander ça à Misterdoudou avant de m'en aller... Sauf que là c'est simple, j'ai oublié. zut de zut... Hors de question que je retourne sur mes pas, surtout que comme il est en réunion, je ne suis même pas sûre que Misterdoudou puisse me donner mes piecettes... J'ai horreur de ne pas avoir d'argent liquide sur moi... Comment voulez-vous acheter un ticket de tram à 10 couronnes avec juste une carte bancaire sur vous??? (Pour info 10 couronnes c'est 43 cents d'euro...) En plus ça s'achète dans les kioskes à journaux, là où vous n'avez aucune chance de pouvoir payer un jour avec votre jolie carte dorée... Bref, je m'énerve toute seule, comme à chaque fois que je sens que j'ai fait un truc bête...

Mais soudainement, l'idée de génie! Il y'a un petit supermarché sur mon chemin, je me rappelle qu'un fois, lorsqu'il a ouvert, on est allés le découvrir... Et ils avaient justement des tickets! Si j'achète une ou deux babioles en même temps, je dois bien pouvoir payer avec ma carte...

Donc j'entre. Après confirmation d'un caissière qu'ils ont bien des tickets de tram, je file à l'intérieur du supermarché... Il faut que je réfléchisse très vite car je ne sais pas trop ce que l'on va préparer ce soir, et je n'ai pas spécialement envie de quelque chose de particulier... pourtant, j'ai comme le pressentiment que je dois acheter quelque chose, mais je ne sais plus quoi...

Enfin bon, comme on ne va pas y passer la journée, et que mes chaussure me mordent les pieds, (oui ça peut être agressif desfois les chaussures...), je me décide vite fait pour deux carottes (deux fois plus chères que dans tous les autres supermarchés, du grand n'importe quoi!), un pot de crème, un bouteille de jus et du fromage... rien de bien folichon, mais ce magasin est horriblement cher; c'est d'ailleurs pour cela qu'on y avait été qu'une seule fois...

Mais revenons à nos moutons. toute fière de mes achats, je me dirige vers la caisse, demande mes tickets, et paye le tout avec ma carte... Puis toute heureuse je vais prendre le tram.

Dix minutes plus tard je pousse la porte de l'appartement, et dès que j'entre j'aperçois gisant par terre, le ventre ouvert, la boite de croquettes du chat, raclée et gratée jusqu'à la dernière miette de la dernière croquette...

Misère! C'était ça que je devais acheter! Pas des carottes!

J'ai l'impression d'être bête desfois je vous raconte même pas! (enfin si mais je vous le bloggue quoi...)