Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2012

Quelques restaurants praguois

Nous n'allons pas souvent à Prague, mais c'est souvent l'occasion pour nous de découvrir des endroits gourmands...

Ce ne sont pas nécessairement des restaurants tchèques, car nous connaissons maintenant les psécialités locales, et c'est vrai qu'on profite souvent d'être à Prague pour se régaler de produits de la mer par exemple, quasiment introuvables à Brno.

Voici les derniers restaurants que nous avons donc testés:

 

- Les moules, Pařížská 19/203, Prague 1

C'est un restaurant belge spécialisé en moules frites, certainement mon plat préféré de tous les temps... Nous y avons été deux fois. la première fois a juste été grandiose, nous n'avions pas mangé de moules depuis plus d'un an... Leurs moules marinières se défendent pas mal, même si elles ne sont pas non plus à la hauteur de celles que j'ai pu déguster sur les côtes bretonnes, ne soyons pas trop exigeants: on s'en régale quand même! Le dernière fois j'ai opté pour les moules au vin blanc, et j'ai été un chouilla déçue: trop d'oignon et de céleri masquaient le goût de la sauce au vin, dont le plat n'était pas assez copieusement arrosé à mon goût... Mais ça ne m'empêchera ni d'y retourner, ni de recommander ce restaurant à tous les nostalgiques des moules frites!

Le restaurant offre aussi d'autres plats, de fruits de mer, poissons ou viande, des bières belges, et de très bon chocolats belges maison...

 

- Matylda, Masarykovo nabrezi, Prague 1

C'est un boat-restaurant, découvert à l'occasion du séjour à l'hotel Klotylda. C'est le restaurant de l'hotel. Mieux vaut réserver car il est souven plein (la salle est petite). La décoration ne paye pas de mine, mais on mange sur la Moldau, de bonnes spécialités de produits de la mer ou de viande, inspirées de la cuisine italienne... Je garde un très bon souvenir de ce restaurant et ne manquerais pas d'y retourner!

 

- Staromacek, Dlouhá 4, Prague 1

Je dirais que c'est un peu l'erreur de parcours... Difficile de trouver un restaurant tch_que dans le centre de Prague, qui ne soit pas qu'un attrape touriste. Ce restaurant n'échappe pas à la règle, et si il sert effectivement quelques vraies spécialités tch_ques, la nourriture n'est certainement pas faite sur place (mention spéciale aux crêpes 100% industrielles!), et la carte des desserts n'offre que très peu de desserts tchèques (avouez que c'est dommage pour une française d'avoir le choix entre des crêpes et des crêpes pour le dessert...). La qualité médiocre de la nourriture fait que je n erecommande pas ce restaurant... Qui était d'ailleurs bien vide pour un vendredi soir!


- Café Victoria, Malostranské náměstí 38/24, Prague 1

Autant le dire tout de suite, c'est plus une brasserie qu'un restaurant, mais pour un déjeuner rapide, j'ai appréicé. C'est situé en plein centre (à deux pas du consulat français...), et on y mange quelques spécialités tchèques rapides comme le fromage pané ou l'escalope panée... Ainsi que des pâtes et des pizzas... Pas un vrai restaurant, mais quand on est de passage ou qu'on cherche un endroit où déjeuner rapidement, c'est sympa!

28/12/2011

Détox post-Noël et pre-Nouvel An.

Ben oui. Juste au cas où vous auriez loupé le scoop, il y a trois jours, c'était Noël... Jour béni qui pour beaucoup signifie aussi "baffrer comme des cochons"... On commence avec le réveillon du 24, puis le déjeuner du 25, et on remet ça dans trois jours avec le réveillon de la Saint Sylvestre... la fin de l'année est dure avec nos corps innocents (ou presque)!

Cette année, je ressens le besoin de me décrasser un peu de l'intérieur avant d'attaquer le prochain réveillon, qui s'annonce lui aussi riche en foie gras, petit-fours, bûche et autres joyeusetés. Pas d'inquiétude: hors de question de me lancer dans une "vraie" cure détox, mais plutôt de faire le plein de vitamines et de bonnes choses en laissant un peu de côté les graisses et autres produits très sucrés. Du coup pour remettre un peu de santé dans mon assiette, j'ai quasiment passé ma journée à cuisiner.

Une soupe au chou d'abord. Fastoche, j'ai juste coupé en morceaux 2 oignons, 2 pommes de terre, 2 carottes, 2 belles branches de céleri et un petit chou vert, et hop, le tout à la casserole avec beaucoup d'eau, du sel, du poivre et un bouillon de volaille... J'ai prévu du jambon de blanc de dinde pour accompagner au cas où, mais je suis persuadée que pour se nettoyer, la viande, ce n'est pas l'idée du siècle...

Ensuite, comme on peut rester gourmand et aimer ne pas perdre de temps à tartiner des ranches de pain le matin, j'ai préparé des biscuits végan pour le petit dèj... Un pur délice! Le résultat était entre le cookie et le macaron... J'ai mélangé dans un saladier 100 gr de farine de riz, 100 gr de poudre d'amande, 3 CS de flocons d'avoine, 2 CS d'huile, 80 gr de sucre roux + 1 pochette de sucre vanillé, 1/2 cc de bicarbonate de soude, et j'ai ajouté de l'eau jusquà ce que ça ait la consistance d'une pâte à sablés. J'ai fait des petites boules dans mes mimines et je les ai aplatis... Et hop, au four pendant 15-20 minutes à 150°!

DSC01870.JPG

Et puis, comme nous avons récupéré la yaourtière cadeau de mariage qui attendait patiemment depuis quelques mois chez mon Illustrepapa, j'ai lancé une fournée de yaourts natures et au citron... Ma première expérience de yaourtière! Avouez que c'est émouvant. Je n'ai pas encore le résultat, mais pour les yaourts natures, j'ai mélangé un yaourt nature ferme du commerce avec l'équivalent des 8 pots de la yaourtière de lait entier... J'ai rempli 4 pots, puis j'ai ajouté au reste du mélange le jus d'un citron et 2 CS de sucre en poudre... Vivement la dégustation demain matin! Et pour ceux qui n'ont pas de yaourtière, le même mélange, dans des petits pots placés dans un plat rempli d'eau tiède qu'on passe au four (éteint après avoir cuit quelque chose dedans) pendant toute une nuit, ça marche très bien et c'est tout aussi simplissime!

Finalement, comme les yaourts ne seront pas prêts ce soir mais qu'il faut bien qu'on ait un dessert (ben quoi?), j'ai préparé une compote de pommes maison sans sucre ajouté... Ai-je besoin de vous dire comment faire? Bah, on coupe des pommes en petits morceaux, on ajoute un verre d'eau et on laisse cuire à feu moyen. Et on ne rigole pas parce que je préfère la compote aux fruits frais: les pommes dataient un peu et étaient ramollies, je me suis dit qu'une bonne compote maison, ça restait un dessert sain et agréable... En tous cas bien plus agréable que de vieilles pommes molles qui ne croquent plus sous la dent!

Bien sûr, avec tout ça, c'est fruits frais de saison pour chaque petite fringale, et tisane... Et comme il ne s'agot aucunement de s'affamer, du pain complet avec la soupe ce sera parfait!

Et voilà... Adieu oie aux marrons, homard et ris de veau au morilles... Vous fûtes fort bons, mais parait-il, toutes les bonnes choses ont une faim fin...

15/12/2011

Comment Noël a tué mon pistolet - part 2

Toute guillerette je prépare ma pâte à l'aide de mon meilleur ami le robot Kenwood (Comment j'me la pète!). (En vrai j'ai triché c'est un cadeau de Noël de cette année reçu un peu en avance...) La pâte elle est jolie, compacte et crémeuse en même temps... On la mangerait comme ça! Hop je remplis mon pistolet, je mets une sortie poche à douille qui fait des pics et je me lance! Au débit, toute pleine de motivation, j'ai même essayé de faire des formes... Hop là un sapin de Noël, hop là un coeur ou une étoile! Puis j'en ai eu marre et 'ai continué en faisant des "zigouigouis". Des traits de pâtes tordus quoi! Et puis mes jolies formes se sont cassées dès que je les ai posées sur le plat... Heureusement que j'ai fait des zigouigouis! Et une plauqe de faite, une! A la sortie du four je remarque que mes spritz ont perdu toutes leurs beaux "pics" mentionnés dans l'extrait de la recette sus-mentionné... Donc d'après la recette ma pâte n'est pas assez ferme. Pfff. la faute à l'oeuf, j'en suis sûre, il devait être trop gros! Parce que comme je vous l'ai dit, la recette, je l'ai suivie à la lettre! Donc mes spritz ne ressemblent pas à des spritz... Et je décide du coup pour la deuxième plaque de ne pas faire des zigouigouis mais des sapins, grâce à une forme toute préparée du pistolet.

Je remets de la pâte dans le tube, j'appuie et hop là! J'ai dit hop là! pas moyen, la forme ne veut pas se déposer sur la plaque... Tout à coup je me rappelle que j'ai lu quelque part dans un passé plus ou moins lointain qu'on ne pouvait pas utiliser la presse à biscuits avec du papier de cuisson... Et moi j'en utilise. Du coup, je change d'idée, je décide de changer l'embout poche à douille pour un qui fait plus de relief, en espérant que ça donne à mes biscuit cette forme si célèbre. Je dévisse, je revisse, gnagnagna ça on s'en fout. Et je repars direction la plaque de cuisson, je fais de jolis zigouigouis bien réguliers... Ils sont beaux! plein de relief et tout et tout! je sens la puissance de mon pistolet faiblir petit à petit, j'appuie de toutes mes forces sur la gachette... Quand tout à coup: plop. Une grosse miette de pâte qui ne sort pas du bon endroit tombe à côté de mes jolis zigouigouis bien rangés. ca fait tâche sur le plateau! Je vérifie que l'embout est bien vissé, et je m'empresse de faire du relief sur cette miette de pâte... Après tout je n'ai qu'à la transformer en spritz rond! je finis mon beau spritz rond et plop! Une autre miette qui tombe! L'embout me semble correctemet vissé, mais pour m'en assurer je le dévisse complètement pour le remettre... Et la deuxième miette subit le même sort artistique que la première... Et juste quand je finis: plooooooooooooooooooooooooop! Un gros morceau (oui cette fois c'était le mastodonte de la troupe!) s'affale sur ma plaque. heureusement, sur la partie sans zigouigouis. je me serais vraiment fâchée sinon! Je mets le pistolet face à moi, et j'appuie pour voir ce qui se passe. En passant, il ne faut jamais mettre un pistolet face à soi et tirer hein! Là je parle d'une presse à biscuits au cas où t'as pas suivi! Donc je regarde mon pistolet, et là, c'est le drame... Je vois la pâte qui sort de n'importe où... C'est à n'y rien comprendre! Je dévisse tout, j'essuie tous les embouts... Et là je vois. la faille. La grande faille! LA partie méga importante du pistolet est fendue jusqu'à l'âme et la pâte en sort comme elle le veut... C'est ça d'utiliser des ustensiles en plastique aussi. Le plastique devrait être interdit dans les pistolets.

noël,gourmandises,biscuits,spritz,sablés,friandises

Du coup, d'une part ma jolie plaque de zigouigouis bien rangés est transformée en monstrueux bazar, mais en plus je suis bien embêtée avec la moitié de ma pâte qui reste dans le bol du robot...

noël,gourmandises,biscuits,spritz,sablés,friandises

Il faut réagir... Et vite! je décide donc de faire des boudins directement à la main, et de les strier avec un pic à brochette, puis de les zigouigouiter (comprendre les tourner pour qu'ils fassent de petites vagues). Ben oui, en situation critique, il faut faire preuve d'imagination! Je forme donc mes boudins, j'en strie la moitié avec un pic à brochette avant de laisser tomber parce que visiblement cette étape ne sert à rien, et j'en zigouigouite deux... C'est que ça ne se laisse pas zigouigouiter si facilement des vrais faux spritz! Du coup je les enfourne tels quels, sous leur forme de boudins de Noêl... Après tout ceux qui sont déjà cuits ne ressemblent pas à grand chose non plus... Encore mieux pour la dernière plaque, j'ai fini par faire des boulettes à la main, et je les ai faites cuire direct.... C'est sûrement sacrilège pour des spritz, mais je me suis dit qu'on n'était plus à ça près...

Un peu déçue je finis de tout cuire... Et je forme une montagne de biscuits dans une assiette. C'est réconfortant. Et figurez vous qu'en plus, ils sont juste délicieux mes boudins et mes fleurs de Noêl!

DSC01634.JPG

Comment Noël a tué mon pistolet - Part 1

Noël, J-10, et comme c'est la mode sur la blogo, j'ai passé l'épreuve de confection de sablés et autres friandises aujourd'hui...

Enfin bon, j'ai commencé hier, en préparant la pâte à sablés suédois, et une pâte à truffes qui n'a pas assez pris et pour laquelle j'ai dû racheter du beurre aujourd'hui. Bon tout ça on s'en fout, on a qu'à dire que c'était aujourd'hui la journée des friandises de Noêl.

J'ai commencé par la pâte à truffes. J'aime surtout les truffes aux marrons et celles au café. Comme je n'avais pas envie de laver un million de récipients, cette année je les ai faites presque natures avec juste un peu de café pour l'amertume... J'ai suivi une recette du net parce que d'une année sur l'autre j'oublie la recette... Et il y avait juste trop de crème dans cette recette! Je te la donne avec mes corrections, pour que tu ne te retrouves pas comme moi avec une excellentes crème au chocolat mais que tu ne peux absolument pas rouler en boules!

Tu fais mets 400 ml de crème à chantilly (liquide donc, et bien grasse, on est d'accord) dans une casserole, tu allumes le feu, et tu ajoutes 300 gr de chocolat noir (tu découpes les petits carrés avant de le tuer hein!). Dès que ça bout, tu éteins le feu et tu ajoutes 100 gr de beurre mou coupé en morceaux, et 2 petites cuillers de café soluble. Tu mélanges bien, et si t'es sage tu peux même goûter. Puis tu mets tout ça au frigo jusqu'à ce que ce soit assez dur pour former les fameuses boulettes... Que tu roules ensuite dans du cacao! Et hop hop hop c'est prêt! Et puis si tu es moins étourdi que moi tu n'as pas oublié les joies caissettes en papier et tu peux même poser tes truffes joliment dans une boite... La classe!

DSC01628.JPG

Ensuite j'ai fait des sablés qui se veulent être des sablés suédois, mais comme je n'ai jamais été en Suède, je préfère ne rien affirmer... J'ai suivi la recette de ce blog. Sauf que, je n'ai pas mis d'épices à pain d'épice, jen'en avais pas chez moi... Du coup je me suis inspirée des épices à speculoos et j'ai mis beaucoup de gingembre, une dizaine de clous de girofle écrasés (la tête) (c'est cruel oui), de la muscade moulue et un peu de cannelle (pas beaucoup parce que j'aime pas la cannelle). Dans le pain d'épice il me semble qu'il y a aussi de l'anis, mais comme j'aime pas non plus, j'en ai pas mis non plus (logique non?) La recette sur le blog elle dit aussi une pincée de piment en poudre... Moi j'ai mis une demie petite cuiller d'un piment plutôt fort et on ne sent rien du tout... Et puis ça m'a pas fait 4 plaques de biscuits mais seulement 2... Enfin ça c'est peut-être parce que j'avais chapardé de la pâte par-ci par-là, parce que c'est bien connu, la pâte c'est meilleur cru...

Ah et la laisser reposer au frigo toute la nuit c'est pas l'idée du siècle... Après cette étape j'ai dû la laisser reposer toute la matinée à température ambiante pour qu'elle se dédurcisse... Et puis après, faire des sablés, c'est fun! Une fois que tu as dédurci ta pâte, tu l'étale bien, et tu découpes des petites formes... J'ai fait de belles étoiles filantes. Je ne sais pas pourquoi on les associe toujours à Noêl alors que les étoiles filantes normalement c'est plutôt l'été... je pense pas que ce soit une étoile filante qui ait guidé les rois mages, ils couraient sûrement pas assez vite. Bref, pour me venger j'ai aussi fait des étoiles. Des étoiles de neige peut-être... Ce sont des étoiles indéfinissables. Mais des étoiles. Puis j'ai fait des petits bidules juste crantés sur les côtés. Et finalement j'ai fait des fleurs. Oui, les fleurs c'est très représentatif de Noël... On s'en fout si en vrai je me demande toujours pourquoi j'ai acheté un emporte-pièce en forme de fleur pour faire mes sablés de Noël. J'ai oublié, ça remonte à plusieurs années, et il y avait encore l'étiquette dessus. Bref, cette année j'ai fait des sablés fleur pour Noêl.

Une fois que tout ça a été fait (en vérité je triche: la pâte a truffes était encore en train de prendre donc je n'étais pas encore véritablement passée par toutes les étapes sus-mentionnées...), comme j'avais encore un peu d'énergue, je me suis attaquée aux célébres spritz alsaciens... Là j'ai scrupuleusement suivi cette recette. Il est bien précisé dans cette recette que la presse à biscuits était indispensable et que "N'essayez même pas dans vos rêves les plus fous de réaliser des Spritz avec une poche à douille, elle exploserait, si si ! Ou alors si elle n'explose pas c'est que votre pâte n'est pas assez ferme et vos spritz n'ont pas ces petits "pics" tant convoités et ressemblent plutôt à des langues de chat (insulte suprême pour des Spritz)" Ca tombe bien, j'ai une presse à biscuits! Plus communément appelée mon pistolet. En plus je n'ai pas eu l'occasion de jouer avec depuis pas mal de temps... A moi les super biscuits de Noêl!

12/12/2011

Produits alimentaires introuvables en Tchéquie

Vous vous souvenez prut-être de cette "gogolerie" de la semaine dernière... Pas si gogole que ça finalement, c'est somme toute asez difficile de trouver des informations sur la vie d'exilé en République Tchèque... Donc si ça peut servir à d'autres, voici ce qui m'a manqué, ou ce que j'ai difficilement trouvé à Brno (c'est sûrement différent à Prague...)

- Le poisson frais. On en trouve un peu, mais rarement beau (je me demande souvent si le terme "frais" est approprié...), et à un prix vraiment exorbitant...

- Tout ce qui est à base de châtaignes. On trouve plus facilement des châtaignes entières maintenant, mais pas de crème de marrons ou de confiture, ni de bocaux de châtaignes déjà épluchées...

- Foie gras. Depuis deux ou trois ans on en trouve à Interspar en période de Noël mais c'est tout ce que j'ai trouvé...

- Certaines volailles... Jamais trouvé de coq par exemple... Nous avons trouvé une fois des coquelets, une fois des pintades, et il e semble une fois des cailles... Mais les seuls que l'on trouve vraiment facilement sont le poulet, la poule, la dinde, et en général on trouve de l'oie surgelée un peu partout...

- La viande de mouton. Ca arrive d'en trouver... Mais en général c'est un coup de bol!

- Les escargots. Je n'en ai jamais trouvé que pendant les jours français chez Lidl...

- Certaines épices comme la coriandre...

- Beaucoup de produits "exotiques": feuilles de brick, sauce nuoc man, saké...

- Les salsifis, ni frais ni en boite... D'autres légumes "anciens" comme les topinambours sont aussi introuvables... Moins anciens: ls flageolets absolument introuvables!

- Bien évidemment, de nombreux types de fromage sont introuvables, et quand ils le sont, il faut vérifier qu'ils ne soient pas au lait pasteurisés (ce qui est quand même moins courant ici que dans d'autres pays, mais mieux vaut vérifier).

- Les rillettes... Nous adorons les rillettes de poisson: c'est strictement introuvable ici! Mais c'est valable aussi pour les rillettes standard, qu'on ne trouve que dans certaines boutiques qui vendent des produits français.

- Les yaourts non brassés... Je n'ai trouvé que des yaourts Bio, ou Hollandia.. Pour le reste ici un yaourt normal c'est un yaourt brassé...

- Certaines viennoseries comme les croissants aux amandes... Mais c'est compensé par certaines pâtisseries/viennoiseries qu'on trouve ici mais pas en France.

 

Pour le reste... J'ai même trouvé du cidre (normand, mais quand même!) l'autre jour alors on va dire qu'on trouve de plus en plus de choses quand même!

16/09/2011

De la malédiction des boites de bonbons...

Les bonbons... Ah ces petites choses colorées et si sucrées qui sont si redoutable pour notre santé, mais face auxquels on ne peut rester raisonnables...

Je n'en mange pas si souvent. Mis à part peut-être les Tic tac, mais ce ne sont pas des vrais bonbons.

Mais quand j'en mange, ils vont par paires! Comme beaucoup de choses comestibles d'ailleurs (sauf les petit-pois, ça prendrait trop de temps de les manger deux par deux).

J'ignore depuis combien d'années je mange mes bonbons de la sorte, mais ça doit en faire une sacré paire! Du coup, je suis maintenant en mesure d'affirmer ici, haut et fort, devant tout le monde: les boites de bonbons sont maudites.

Pourquoi? Mais elles ne contiennent jamais de nombre pair de bonbons! C'est quand même inadmissible qu'on ne compte pas les bonbons avant de les mettre en boite vous ne trouvez pas? C'est scandaleux oui! Surtout qu'à côté de ça on nous raconte que la moyenne nationale c'est d'avoir 2 enfants, vous imaginez les disputes?

Non, je me dois de rouspéter. Les boites de bonbons ne devraient contenir que des chiffres pairs.

Imaginez un peu. Depuis toutes ces années bonbonnesques, j'ai le souvenir de n'être tombée que 2 fois sur une boite de Tic Tac avec un nombre de petits cachets pairs (sérieux vous trouvez pas qu'on dirait des médocs ces trucs là?). En plus le dernier, souvent il est coincé dans la boite et t'es obligée de la taper sur la table. Juste comme ça pour t'embêter encore plus. Aujourd'hui encore je me suis faite avoir par de vulgaires papillons en gélatine...

Et puis tu as remarqué? Les bonbons, c'est irrésistible, tu manges toujours ceux que tu préfères en premier. La logique inverse de celle que tu utilises à toute autre fin comestible. Pour les bonbons, c'est dans ce sens là et puis c'est tout. Du coup, une fois que tu as mangé tous les bonbons rouges et les bonbons jaunes, il te reste quoi? Les verts!!! Les pires des pires, accompagnés de leurs potes les oranges et les bleus. Non mais quel toupet! Ils sont là face à toi à te narguer, et tu ne peux rien faire...

Ce qui nous ramène à nos papillons, ou à comment, pour finir la boite, je viens de manger 2 + 1seul (et non deux autres comme ça aurait du!) papillons, tous faits d'ailes vertes et d'un corps orange...

Non mais où va-t-on, je vous le demande...

papillons.jpg

26/03/2011

J'ai testé pour vous: le poisson surgelé!

Ici y a pas la mer. Logique presque implacable: y a pas de poisson non plus. Frais je veux dire.

Parce que surgelé, il y en a partout. On trouve même à peu près 3 sortes différentes de poissons de mer dans les supermarchés! Saumon, Cabillaud et Morue. Bon ok Cabillaud et Morue c'est un peu de la triche. C'est pareil en fait.

Mais voià, moi je n'ai pas été élevée au poisson surgelé.

Ce jeudi, desespéré, poussée par une forte envie de poisson, j'ai sauté le pas. J'ai été au supermarché du coin et j'ai investi dans un sachet contenant 3 darnes de saumon. Plus un morceaux d'arrête, mais ça je ne l'ai pas mangé alors on s'en fout.

Là pour t'épargner le récit chiant de toute une matinée lecteur, je t'offre une elipse de quelques heures, pour arriver au moment où...

C'est l'heure de déjeuner. j'ouvre le sachet... Pouah! Ça sent le poisson puissance 8000! Et pas péché du matin le poisson. Bon ça commence bien. Et puis y a la couleur. Je sais bien que la couleur très rose du saumon est surtout dûe à la nourriture qu'on lui donne dans les élevages. mais quand même, celui-là il a plutôt une couleur de thon blanc. Je m'attendais vraiment à du saumon bien rose... Enfin vous n'allez pas essayer de me faire croire qu'ils vont pécher du saumon sauvage pour le mettre dans des sacs en plastique!

Ensuite comme ce sont des darnes (ici ils appellent ça du steack), j'ai décidé de les poêler.

Sitôt dans la poêle, je vous conseille d'ouvrir grand les fenêtres et fermer toutes les portes dans un rayon de 3 Km autour de la cuisine. Parce que le début de cuisson sent vraiment fort! Bien plus que pour le poisson frais.

Et puis dépéchez vous de l'arroser d'un filet de citron et d'aneth pour masquer tout ça... A ce stade, je n'étais plus bien sûre de vouloir le manger... Au point que je l'ai copieusement saupoudré de sel et de poivre. Oui des deux côtés, faudrait pas que ça ait trop le goût de poisson.

Le saumon tu sais, c'est meilleur quand ce n'est pas trop cuit. mais là... Hors de question de manger ce truc ne serait-ce que rosé. Puis je te rappelle: il était blanc. Donc j'ai volontairement laissé trop cuire mon saumon.

Une fois cuit, hop dans l'assiette... Bon, ça se mange... Le goût est quand même assez loin du saumon frais, je ne dirais pas que c'est bon... Mais pour en faire un cake, pourquoi pas...

19/08/2008

Je n'aime pas le cafè...

Non. C'est clair. Moi le matin, j'aime boire un chocolat chaud... Voir un cappuccino si c'est au bureau.

Et puis si c'est pas le matin c'est pareil. Na!Je n'ai jamais compris les gens qui boivent des litres de cafè ou même de thé... Beurk, quelle horreur, de l'eau chaude! Je me suis pourtant habituée à un certain degrés à cette eau chaude: je bois du cappuccino, et du jus de citron chaud... mais le mélange eau chaude/amertume du café, c'est trop pour moi!

Pourquoi est-ce que le chocolat chaud est toujours associé aux enfants? Quand on rend visite à quelqu'un on a toujours le choix: "Thé ou café?"... Mais pourtant le chocolat était à l'origine une boisson très noble qui était destinée à l'aristocratie... Alors pourquoi est-ce que c'est si mal vu maintenant de boire du chocolat? Dans certains pays, c'est même assez difficile de trouver un bon chocolat en poudre (je l'admet, acheter le cacao et bidouiller son truc sois même c'est bien meilleur, mais pour le matin c'est quand même plus pratique!), je pense à la Tchéquie et à l'Angleterre par exemple...

Alors j'en ai marre qu'on ne me propose que du café quand je suis en visite: je suis pour la réhabilitation du chocolat chaud!

chocolat+chaud.jpg
chocolat chaud.jpg

29/07/2008

Tag cuisine!

 Alice m'a taguée... Il y'a plus d'un mois et demi, ok, mais mieux vaut tard que jamais non?

 Le principe :1 - Mettre le règlement sur mon blog
2 - Répondre aux 6 questions
3 - Taguer 6 personnes en mettant leur lien
4 - Avertir directement sur leur blog les personnes taguées

SL270802.JPG
Le cassoulet maison...


1- Les aliments (produits) que je n'aime pas du tout :
Le chou-fleur... Quelle horreur! Et la betterave...


2 - Mes 3 aliments-produits favoris :
Bon, je ne m'en cache pas, je rafolle du chocolat!

J'adore le fromage... Oui je sais, c'est nouveau j'en mangeais très peu avant de partir en Tchéquie... Mais que voulez-vous  les choses changent!

Pour le troisième c'est difficile... J'aime tellement de choses! Je dirais que j'adore les abricots. Oui. Parce que c'est bon. Et c'est un symbole d'été.


3 - Ma recette favorite :
Hmmm... Je dois dire que je suis plutôt douée en far breton et marbré au chocolat... Miam! En ce qui concerne les plats principaux, ce serait plutôt pizza, ou gnocchi maison!


4 - Ma boisson de prédilection:
L'eau. Et j'aime beaucoup le coca... Light of course!

5 - Le plat que je rêve de réaliser, mais que je n'ai pas encore réalisé:
Pas grand chose... J'aimerais savoir cuisiner asiatique parce qu'ici il n'y a pas de vrai traiteur... Mais il parait que c'est long et je ne trouve pas les produits dans les magasins...


6 - Mon meilleur souvenir culinaire :
Les repas de Noël sont toujours supers!

 

Comme je suis une retardataire fainéante, je ne taggue personne! na! mais servez-vous, ce tag est quand même bien sympa! (Et prévenez, qu'on aille voir les réponses chez vous!) 

18/05/2008

De la gastronomie à Paris...

Parlons peu, parlons bien, parlons de restaurant.

Franchement je ne connais personne qui n'aime pas aller au restaurant une fois de temps en temps. Alors comme je suis une fille super méga gentille, je vais vous faire partager mes découvertes parisiennes de mon séjour à Lille (ne cherchez pas la logique de cette phrase; il n'yen a pas.)

Je ne compte pas le Flunch de Villeneuve d'Ascq hein. Même si pour moi, le Flunch était aussi une découverte c'est quand même pas un haut lieu gastronomique!

Non, à Paris j'ai mangé exotique: portugais et russe... 

Et non, aucun des deux n'a de site internet. Ou alors vraiment je ne les ai pas trouvé dans le gogol... 

Donc, commençons par le commencement. Le restaurant portugais.

L'accueil était très bien, la patronne joue le jeu à fond. Le vin... Hips... Délicieux! Comme le reste du menu d'ailleurs! En entrée, les moules à la sauce piquante étaient une vraie tuerie. J'ai fait suivre ça d'un plat de morue Lisboa Antigua. C'est de la morue bouillie et servie avec des légumes sautés (surtout des poivrons)... Seul bémol: la taille du plat qui est carrément infinissable! Mes parents ont aussi eu des spécialités de morue, et ma Charmante Grande Soeur un plat de brochettes de lotte et de gambas. En gros, pour manger là-bas, il faut apprécier les produits de la mer! Un dessert? Bien sûr! Des tartelettes portugaises: une fine couche de pâte, remplie d'une sorte de crème pâtissière. C'était délicieux!

 Si vous voulez essayer, c'est là:

Restaurant Vasco Da Gama

39, rue Vasco de Gama
75015 Paris

Tel: 01 45 57 20 01

 

Ma deuxième découverte a été "La table russe". Comme vous vous en doutez, c'est un restaurant de spécialités...Russes! Ça faisait deux ans que je tannais ma Charmante Grande Soeur pour qu'elle m'y invite, et bien c'est chose faite! J'avais un peu peur que ça ressemble à de la cuisine tchèque. J'aime bien la cuisine tchèque, mais j'aurais été déçue; tchèque, c'est pas russe! Mais bien au contraire, j'ai été agréablement surprise. J'ai pu goûter à une ratatouille russe en entrée. ce sont les même légumes que dans la ratatouille de chez nous, mais c'est plus épicé, et servi froid. Ensuite j'ai choisi des ravioli à la viande.  C'était assez proche des ravioli polonais que nous avions mangé avec mes autres soeurs à Cracovie. Vraiment c'était délicieux, servi sans sauce, mais avec une noix  de beurre pour ne pas que ce soit sec. En dessert, j'ai pris du gâteau de crêpe... C'était plein de petites crêpes, quelques fruits rouges, et un peu de crème... Hmmmm. Cécile, elle, a pris une salade aux harengs fumés, des ravioli au chou, et un fromage blanc aux pruneaux fourrés aux noix... Vraiment je conseille ce restaurant qui est ici:

1 rue de l'Ecole Polytechnique
75005 Paris
Tel : 01 53 10 82 41

 

Sur ce, je vous laisse... J'ai faim moi!