Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2012

Aujourd'hui, on tambouille!

Un jour, alors que mon stick de déodorant touchait à sa fin, j'ai regardé les ingrédients de TOUS les sticks du supermarché et TOUS contenaient des sels d'auminium.

Oui, mais moi j'avais décidé justement d'arrêter de m'empoisonner... Donc depuis, je tourne à la pierre d'alun, et j'en suis à 100% satisfaite... Sauf que là, en panne de pierre d'alun également, ben, il me restait le choix du parfum naturel senteur aisselle, ou trouver une alternative...

Autant te dire hein: chuis pas un bouc mais j'ai quand même choisi la deuxième option!

Et comme en plus chuis trop sympa, je partage avec toi, parce que ce déo maison, je l'ai trouvé super facile, économique et vraiment au moins aussi efficace qu'un bon déo du commerce (voire plus!). En plus il se fait juste avec des ingrédients qu'on a toujours dans la cuisine.

Tu mélanges 2 grandes cuillers de fécule de maïs avec 2 grandes cuillers de bicarbonate de soude en poudre. Tu ajoutes 20 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse pour la conservation. Tu verses ensuite 3 grandes cuillers d'huile de coco fondue, tu mélanges bien... Tu verses dans un moule à muffin ou un ancien stick bien nettoyé, et tu fais prendre au frigo!

Puis comme en ce moment il fait chaud, je le garde au frigo, car l'huile de coco fond en-dehors.

Voilà! Maintenant si tu pues des dessous de bras, ne viens pas dire que je n'ai pas essayé de t'aider!

(Recette originale)

16/02/2012

Non. Etre enceinte n'est pas une sinécure...

Aaaaaaah la grossesse! Cet état de grâce où tout te sourit et où tu es HEU-REUSE, pas un nuage à l'horizon, tout ça grâce aux fabuleuses hormones qu'elle te fournit...

Ahem. Ça c'est ce que croient ceux et celles qui n'ont pas d'enfants.

Parce qu'en vrai quand t'es enceinte, y'a plein de trucs que tu découvres, qu'on ne t'a jamais dit avant!

Par exemple:

1) Les fameuses hormones, et ben quand t'es enceintes, elles sont peut-être sensées te rendre HEU-REUSE... Mais en vrai il parait que je ne suis pas la seule chez qui ça a buggué: ça te rend surtout hyper émotives. tellement que tu peux te mettre à pleurer. Non pas besoin de raison, juste comme ça. oui madame. Oui. N'importe où.

2) Quand t'es enceinte, ton ventre devient place publique. C'est à peine si tu existes encore... Non, tu n'es plus qu'un ventre, avec un petit alien à l'intérieur, qui a le pouvoir de faire en sorte que les gens soient tous pris d"un envie irrépressible de te caresser le ventre dès qu'ils te voient. Même ceux qui ne t'aiment pas (et réciproquement), même ceux que tu connais mal ou même ceux que tu rencontres pour la première fois, soyons fous! En plus ça remplace la bise du bonjour ou du au revoir, un peu comme si c'était le nouveau bouton on/off pour démrrer une conversation ave toi... Limite tu pourrais y accrocher un panneau "Touchez ma bosse Monseigneur"... Mais tu n'as pas besoin: de toutes façons les gens ne demandent pas la permission.

3) Quand t'es enceinte, une fois ar mois, tu dois faire pipi dans un tube à essai. L'exercice est peut-être fastoche et ludique pour un homme, mais pour une femme, euh comment dire... C'est 'achement plus compliqué de bien viser! Note bien qu'il faut que ce soit un tube à essai. Un gobelet ce serait plus pratique. Ou une marmite, là ce serait le pied. Mais non, tu ne peux pas amener ta marmite chez le gyneco, du coup tu dois viser le tube, et te débrouiller pour qu'en plus il ne soit pas trop rempli (sinon ça ferme plus) ni trop peu (sinon la dame va croire que t'as un problème de vessie et y'a assez d'examen pendant la grossesse sans en rajouter!)

4) Ah le pipi parlons en! Quand ce n'est pas le tube à essai c'est toutes les deux heures! Et là c'est comme dans "Bref, j'ai eu trente ans". Tu comptes 1,2,3,4 secondes avant de commencer, et tu fais pipi pendant 1,2,3,4 secondes. C'est tout?! Limite t'es déçue, c'est bien loin de ta capacité de stockage habituelle! Au total tu as passé plus de temps à te dépatouiller avec ton pantalon trop serré, dont la ceinture monte jusqu'à en haut du ventre et qu'il faut bien placer sinon ça fait maaaaaaaal.

5) Puis le pantalon... Ah quand t'es enceinte tu es condamnée à être en deuil! de quoi, l'histoire ne le dit pas. Mais tu ne peux t'habiller qu'en noir, en blanc (oui c'est la couleur de deuil dans certains pays), ou en gris si t'arrives pas à te décider. Mais n'espère pas trouver de jolis vêtements, à la mode, et de couleur malheureuse! Ça c'est pour les jeunettes, celles qui ont encore leur vie devant elle! Toi t'es foutue. Et comme t'as pas le choix (j'ai testé le pantalon normal ouvert sous le T-shirt long: au boulot c'est vachement stressant quand même!), tu t'habilles en noir, blanc, et gris. Que tu payes 3 fois le prix de tes vêtements normaux, dans des magasins moins biens que ceux dans lesquels tu te fournis normalement, et dont la qualité est faite pour durer à peu près un trimestre de grossesse. pas plus.

6) Quand t'es enceinte, tu finis par répondre comme un robot à toutes les questions que tout le monde te pose même si ils s'en fichent (même les caissières peuvent te demander si c'est une fille ou un graçon. Même si elles ne te reverront jamais...) Et ça marche dans toutes les langues. Je te garantis que je commence vraiment à maîtriser le mot "chlapeček" (*petit garçon). Les gens te demandent toujours si c'est une fille ou un garçon, et à quel hopital tu vas accoucher. Comme si c'était important. Surtout pour eux.

7) Puis si tu réponds que c'est un petit garçon, alors là, yeux écarquillés, émerveillés: "Oooooooooooooooh! Qu'est-ce que Misterdoudou doit être heureuuuuuuuuuuuuuuuuux!" Comme si il ne l'aurait pas été avec une fille. Après on te demande quand même si toi t'es pas trop déçue hein, parce qu'en bonne fille que tu es toi-même, il t'en fallait une pour jouer à la poupée. Y'a même des gens qui te disent que c'est pas grave, ce sera pour la prochaine fois. Gné? Moi y'en a pas comprendre. La prochaine fois je demanderai pas le sexe je crois.

8) Quand t'es enceinte, tu n'as plus d'intimité. Outre le fait que tout le monde te tripatouille sans te demander la permission tu as divers examens médicaux passionnants. Bon, les généralistes s'empressent de se jeter à tes pieds pour vérifier si tes chevilles ne sont pas gonfler. Même si tu leur a dit que non, elles ne le sont pas. Le médecin ne croit que ce qu'il voit. C'est surtout gênant si tu n'as pas prévu le coup et que tu es en mode yéti sous ton pantalon. Après tu as le dentiste. Enfin ça c'est si ton gynéco est aussi fou de médecine que le mien! Le dentiste, moi je l'ai eu en obligatoire. Il m'a pas crue non plus quand je lui ai dit que je n'avais pas de problème (sérieusement, une femme enceinte sans gingivite c'est pas une femme enceinte hein!) J'ai dû le laisser regarder dans ma bouche. Après il m'a gentiment informée que je n'avais pas de problème. trop cool le doc! Et le summum: enceinte, tous les mois, tu vas chez le gyneco. Bon ça sauf si tu as choisi de n'être suivi que par une sage-femme, mais ici il faut voir le gynéco quand même. Qu'est-ce qu'on s'amuse là-bas! Une fois par mois ou presque, elle te fait faire une prise de sang par sa brute d'infirmière. Puis elle te fait un TV (comprend: toucher vaginal), parce que bon, même si rien ne laisse penser que le col s'est modifié à 4 mois de grossesse, un gyneco ne se lasse jamais de faire des vérifications inutiles. Et se garde bien de te demander ton avis (de toutes façons elle sait que tu vas dire oui!) Ensuite elle ne t'explique pas grand chose (sauf si tu as des questions mais n'abuse pas avec ça: elle a un planning à respecter!), mais elle te donne quand même un rendez-vous pour le mois d'après.

9) Quand t'es enceinte, tu sens ton bébé bouger. Non, ça ne fait pas mal (c'est dingue le nombre de fois qu'on a pu me demander ça!). Enfin théoriquement. Parce que tu peux avoir un bébé intelligent. Style, il trouve que tes côtes c'est un super appui pour se propulser sur ton col et y faire du trampoline. Plus désagréable que ça tu meures. Et puis quand c'est pas ça, il te demande en permanence de changer de position. Assise la ceinture du pantalon le gêne, allongée sur le côté c'est pas le bon côté. Oui mais l'autre non plus. Tu te mets sur le dos et il trouve que ton ventre pèse lourd... Puis si tu te mets debout, il recommence le trampoline. Moi l'histoire des bébés qui dorment 20h par jour, j'y crois déjà plus...

10) Quand t'es enceinte, t'es top glamour! Si tu échappes aux soucis digestifs, tu es chanceuse. mais y'a pas que ça! tes poils poussent peut-être moins vite, mais ils poussent quand même! Et comment tu fais toi pour t'épiler dignement quand tout cela n'est plus visible que si tu es debout face au miroir? Hein? Et puis toi, droitière, tu la vois la contorsion pour épiler le derrière de la jambe gauche avec la main droite? Ouais? Ben arrête de te marrer et essaye de faire la même avec un pneu autour de la taille! Tu rigoles moins là hein?

11) Enceinte, tu n'arrives pa sà renoncer à te douches bien trop chaudes. Disons juqu'à la fin du huitième mois, pas de problème. Mais après... Tu sors d'une douche à 40° tu es en mode bibendum, prête à aller vendre des pneus! Les chevilles de la taille des genoux, un quadruple menton si c'est ton trip, l'alliance qui serre... Tu te jures de ne plus prendre que des douches à 37°, mais c'est plus fort que toi, tu recommences le lendemain!

12) Quand les gens apprennent que t'es enceinte, ils ont tous une foulitude de bons conseils à te donner. Du style "Le porte-bébé c'est mauvais pour le bébé" 'ne bois pas ci ne mange pas ça" "Mange ci, bois ça"... Tous sans fondement scientifiques of course, et de préférence si les gens n'ont pas d'enfants. Ou ceux qui en ont, ils attendent le huitième mois pour essayer de te dégoûter d'en avoir. Et puis au final, les conseils, toi, tu t'en contrebalances. T'as rien demandé, et t'es assez grande pour demander au besoin. Mais tu ne demanderas jamais aux gens qui te prodiguent des conseils à tort et à travers alors que tu n'as rien demandé, soyons clairs. Du coup ça limite les choix à... Disons ta maman. Si t'as de la chance. mais comme tu es bien élevée et que ne veux veux vexer personne, les plus proches, tu leurs répond quand même amen à tout ce qu'ils disent. Même si un te dit qu'il faut donner des biberons d'eau au bébé allaité, et l'autre te dit qu'il vaut mieux du jus. Tu dis oui au deux. Même si tu sais que tu ne suivras ni l'un ni l'autre. C'est plus sûr.

13) Quand t'es enceinte, tu dors tout le temps. puis parfois tu dors pas, tu vas te promener. Et là ton réveil sonne dans le tram parce que t'as oublié de le désactiver. Bon. Le ridicule ne tue pas...

14) Et puis quand t'es enceinte, les gens veulent que tu dormes tout le temps de toutes façons. Il faut se reposer, être enceinte c'est CRE-VANT. Oui. Donc même si t'as pas fatiguée tu vas te coucher hein! Mais pas trop quand même, faut penser à garder une activité physique sinon tu vas douiller pour l'accouchement. Mais pas trop non plus hein! Quoi?! T'as arrêté la danse à la fin du huitième mois??? Pauvre folle inconsciente!

15) Quand t'es enceinte, tu peux rêver que t'accouches. 6 fois dans la nuit. C'est tellement réel (enfin t'en sais rien, en vrai t'as jamais accouché. Mais t'as mal) que tu te réveilles. Et non, t'es pas en train d'accoucher, t'es en train d'essayer de te tourner mais t'es restée bloquée. Dans une position improbable ou pire: sur le dos. Et comme tu as la vessie pleine et des douleurs ligamentaires dès que tu prends une position bizarre, ou sur le dos, t'as rêvé que t'accouchais. Du coup comme t'es réveillée, tu te débrouille pour finir ta rotation tant bien que mal, et tu laisses la vidange de vessie pour le matin, quand tu penses à la simple idée de te re-retourner pour descendre du lit. Et au point 4.

16) Puis quand t'es enceinte, les gens te demandent si tu es heureuse. Parce que qu'on se le dise, le bonheur d'une femme n'est rien, mais celui d'une femme enceinte est important aux yeux de tous. Du coup dès que tu annonces la bonne, nouvelle, les gens s'empressent de te demander si tu es heureuse. Tu peux toujours répondre que non, c'était un accident mais l'avortement n'est pas pris en charge par la sécu. Mais on ne te croira pas.

Et puis de toutes façons quand t'es enceinte t'as pas le droit de te plaindre. Si tu le fais, tout le monde te répondra "Mais c'est normaaaaaaaaaaaaaal!" Même les hommes et les jeunettes.

Ah non. Être enceinte n'est pas une sinécure. Parole de 7nain!

05/01/2012

Ce rêve bleu...

Et non. Chez moi les rêves ne sont pas toujours bleus. J'ai même un don tout particulier pour les rêves bizarres...

Parfois très perturbants même.

Comme cette fois, quand j'avais 16 ans, où j'ai rêvé que je mourrais subitement dans les escaliers du lycée. Je me suis effondrée style crise cardiaque, ma copine rousse a rigolé. Et puis plus rien. Le vide total cette nuit là. Au matin en me réveillant ma première pensée a été "Purée je suis un fantôme!" J'étais persuadée d'être morte. Il m'a fallu toute une journée pour m'en remettre... (Il faut dire que quand les gens te demandent à longueur de journée si tout va bien parce que tu es "toute blanche" ça n'aide pas à te défantômiser...)

Parfois, ininterprétables.

Comme cette fois où j'ai rêvé que le prince charmant de Cendrillon (ou était-ce la Belle aux bois dormant?) tombait amoureux de ma soeur, et se transformait en oiseaux bleu, qui mangeait des graines en picorant comme un moineau et en répétant que c'était délicieux... Tout à coup il est mort: les graines étaient empoisonnées...

Parfois effrayants.

Comme cette nuit maudite où j'ai fait à quelques heures d'intervalles, le même rêve se passant à deux époques différentes, où un tueur assassinait toutes les femmes qui étaient là où j'habitais... (je simplifie hein, en vrai c'était assez complexe) Rêve tellement intense que j'étais persuadée d'avoir entendu la voix du tueur en question me dire que j'étais la prochaine... je crois que c'est cette nuit là que pour la première fois, je n'étais pas moi-même dans mes rêves effrayants. J'étais bien là, c'était bien moi, mais ce n'était pas mon corps. Quelques semaines plus tard, en apprenant l'histoire de la maison dans laquelle je me trouvais, certaines similitudes frappantes avec mon rêve ont achevé de me traumatiser. Il fallait que je quitte cet endroit. Dingue ce que les rêves peuvent faire!

Parfois symboliques... Mais de quoi?

Par exemple, je rêve très souvent que je suis sur un bateau ou dans la mer, ou encore que je peux vivre sous l'eau (il y a quelques semaines je me suis fait plein de potes baleines et dauphins comme ça... on a même défait un requin qui voulait nous manger!) Cette nuit rebelote: toute ma boite a embarqué sur un bateau... Et j'ai enfermé par inadvertance (mais j'étais bien contente!) deux pestes de mon anciennes équipe détestée dans une salle de rangement qu'on ne peut ouvrir que de l'extérieur ou avec un pass spécial (qu'elles n'avaient pas bien entendu!) Je n'ai jamais compris cette récurrence de l'eau dans mes rêves. Pourtant j'arrive bien souvent à "comprendre" mes rêves... Mais cet élément m'échappe totalement.

Parfois en réel rapport avec des évènements à venir.

Je ne te raconte pas le nombre de fois que j'ai rêvé d'une catastrophe à mon mariage, que je me perdais dans les couloirs de la fac, que "mes agents" faisaient toutes sortes de bêtises, ou encore que j'accouchais dans le dojo de mon ancien lycée...

Ce qui est sûr c'est que mes rêves sont rarement "beaux". Je ne suis pas facilement stressée dans la vie de tous les jours, et pourtant tellement d'angoisses marquent mes rêves... Je ne me rappelle pas d'un seul rêve où je n'ai pas (ou un proche) été en danger... Même dans les rêves érotiques (non ceux là je t'en parlerai pas. Na!), c'est dire! En général je finis toujours par être poursuivie par les méchants, ou pire, par être attrapée... ou par être victime de complots ou de coups montés etc... Régulièrement même, je me réveille la nuit. Tout ça pour que mon inconscient s'exprime en paix. Je suis fatiguée le matin quand je me réveille, je me rappelle presque systématiquement de mes rêves, et une chose est sûre: tisanes, fleur d'oranger, pomme, laitage et tous les trucs de grand-mère ne peuvent rien contre mon inconscient: je dors mal, et ça a l'air d'être une condamnation à vie...

28/12/2011

Détox post-Noël et pre-Nouvel An.

Ben oui. Juste au cas où vous auriez loupé le scoop, il y a trois jours, c'était Noël... Jour béni qui pour beaucoup signifie aussi "baffrer comme des cochons"... On commence avec le réveillon du 24, puis le déjeuner du 25, et on remet ça dans trois jours avec le réveillon de la Saint Sylvestre... la fin de l'année est dure avec nos corps innocents (ou presque)!

Cette année, je ressens le besoin de me décrasser un peu de l'intérieur avant d'attaquer le prochain réveillon, qui s'annonce lui aussi riche en foie gras, petit-fours, bûche et autres joyeusetés. Pas d'inquiétude: hors de question de me lancer dans une "vraie" cure détox, mais plutôt de faire le plein de vitamines et de bonnes choses en laissant un peu de côté les graisses et autres produits très sucrés. Du coup pour remettre un peu de santé dans mon assiette, j'ai quasiment passé ma journée à cuisiner.

Une soupe au chou d'abord. Fastoche, j'ai juste coupé en morceaux 2 oignons, 2 pommes de terre, 2 carottes, 2 belles branches de céleri et un petit chou vert, et hop, le tout à la casserole avec beaucoup d'eau, du sel, du poivre et un bouillon de volaille... J'ai prévu du jambon de blanc de dinde pour accompagner au cas où, mais je suis persuadée que pour se nettoyer, la viande, ce n'est pas l'idée du siècle...

Ensuite, comme on peut rester gourmand et aimer ne pas perdre de temps à tartiner des ranches de pain le matin, j'ai préparé des biscuits végan pour le petit dèj... Un pur délice! Le résultat était entre le cookie et le macaron... J'ai mélangé dans un saladier 100 gr de farine de riz, 100 gr de poudre d'amande, 3 CS de flocons d'avoine, 2 CS d'huile, 80 gr de sucre roux + 1 pochette de sucre vanillé, 1/2 cc de bicarbonate de soude, et j'ai ajouté de l'eau jusquà ce que ça ait la consistance d'une pâte à sablés. J'ai fait des petites boules dans mes mimines et je les ai aplatis... Et hop, au four pendant 15-20 minutes à 150°!

DSC01870.JPG

Et puis, comme nous avons récupéré la yaourtière cadeau de mariage qui attendait patiemment depuis quelques mois chez mon Illustrepapa, j'ai lancé une fournée de yaourts natures et au citron... Ma première expérience de yaourtière! Avouez que c'est émouvant. Je n'ai pas encore le résultat, mais pour les yaourts natures, j'ai mélangé un yaourt nature ferme du commerce avec l'équivalent des 8 pots de la yaourtière de lait entier... J'ai rempli 4 pots, puis j'ai ajouté au reste du mélange le jus d'un citron et 2 CS de sucre en poudre... Vivement la dégustation demain matin! Et pour ceux qui n'ont pas de yaourtière, le même mélange, dans des petits pots placés dans un plat rempli d'eau tiède qu'on passe au four (éteint après avoir cuit quelque chose dedans) pendant toute une nuit, ça marche très bien et c'est tout aussi simplissime!

Finalement, comme les yaourts ne seront pas prêts ce soir mais qu'il faut bien qu'on ait un dessert (ben quoi?), j'ai préparé une compote de pommes maison sans sucre ajouté... Ai-je besoin de vous dire comment faire? Bah, on coupe des pommes en petits morceaux, on ajoute un verre d'eau et on laisse cuire à feu moyen. Et on ne rigole pas parce que je préfère la compote aux fruits frais: les pommes dataient un peu et étaient ramollies, je me suis dit qu'une bonne compote maison, ça restait un dessert sain et agréable... En tous cas bien plus agréable que de vieilles pommes molles qui ne croquent plus sous la dent!

Bien sûr, avec tout ça, c'est fruits frais de saison pour chaque petite fringale, et tisane... Et comme il ne s'agot aucunement de s'affamer, du pain complet avec la soupe ce sera parfait!

Et voilà... Adieu oie aux marrons, homard et ris de veau au morilles... Vous fûtes fort bons, mais parait-il, toutes les bonnes choses ont une faim fin...

17/09/2011

Et la liberté d'accoucher?

C'est une expérience que je n'ai pas encore vécue. Mais tout ce qu'on peut lire sur Internet sur la naissance est... Effrayant!

En France comme dans pas mal de pays occidentaux, accouchement rime avec surmédicalisation. Même dans le cas ou tout se passe bien, sous couvert d'un principe de précaution.

Que l'on dispose aujourd'hui d'un corps médical formé à réagir en cas de soucis, je trouve que c'est une chance incroyable et je ne tiens absolument pas à discréduter le travail du corps médical. Mais justement, il est formé à la pathologie, et il suffit de lire quelques statistiques pour se rendre compte que même au cas où tout se déroule bien, beaucoup de gestes sont pratiqués, tant sur les femmes que sur les nouveau-nés, par précaution, ou pire, pour le confort du personnel soignant.

Je ne m'attarderai pas tellement là-dessus, à la limite, je comprends que ça puisse rassurer certain parents.

Ce qui me choque, c'est qu'aujourd'hui il soit très difficile de choisir d'accoucher autrement qu'en mode poulet fermier, avec péridurale, episiotomie, poussée dirigée et tout le tralala. Un choix d'accouchement physiologique en maternité, en maison de naissance ou à la maison est perçu comme marginal, voire inconscient, alors qu'au cas où la grossesse se déroule bien et qu'en étant bien encadrées, ces naissances ne sont pas plus dangereuses que celles qui sont bien trop souvent surmédicalisées, et que j'appelerai "classiques"... Il suffit de voir les statistiques encore une fois, que trop de gens se refusent à voir en face: les décés, maternels ou infantiles ne sont pas plus impprtants dans le cadre des accouchements à dmicile que dans le cadre des naissances classiques en maternité...

On a trop bien répandu l'idée qu'une fois enceinte, une femme devait s'en remettre entièrement au corps médical et dire amen à tout. Idem pour la naissance. Ona été jusqu'à mettre dans la tête des femmes, qu'elles n'étaient pas capables d'accoucher par elles-mêmes... D'ailleurs ne dit-on pas de nos jours que la sage-femme accouche une patiente? Ah la belle affaire! Et dans combien d'endroits du monde les femmes accouchent seules ou accompagnées de personnes n'ayant rien à voir avec la médecine, sans même pourvoir se poser la question de savoir si elles en sont capables ou pas, elles n'en ont juste pas le choix? Et pourquoi nous européennes, on n'en serait pas plus capable? Je suis persuadée que chaque femme a en elle un instinct qui fait que'lle "sait" forcément accoucher si elle n'est pas endoctrinée par un corps médical surpuissant, ou pire ses amies ou sa famille, souvent emplies de bonnes intentions...

Mais en France - oui surtout en France, il suffit de voir à quel point les accouchements sont différents chez nos voisins - la femme est dépossédée de son corps pendant la naissance de son enfant. On recours à des processus plus infantilisants que sécurisants.... Allons vous n'allez pas me faire croire qu'obliger toutes les femmes à porter la même "chemise de nuit" mode fesses à l'air et tout le monde pareil soit une mesure de sécurité!

On cherche juste à déposséder la femme d'un de ses libertés les plus fondamentales, et ça c'est inacceptable. Aujourd'hui, une femme a un libre accès à la contraception, à l'avortement, mais pas à l'accouchement? Pourquoi? Internet regorge de témoignages de plans de naissance pas respectés, alors que tout se déroulait bien... Quand sortira-t-on de cette mentalité accouchement=maladie gravissime? Bien sûr il peut arriver que les choses se passent mal et c'est alors une chance inouïe de disposer en France d'un personnel apte à réagir, mais dans la grande majorité des cas tout se passe bien et alors pourquoi aller contre la nature, contre la volonté de la femme et de son compagnon? Quel en est l'intérêt?

Vers quelles dérives se dirige-t-on en refusant ainsi aux femmes le droit d'accoucher comme elles le sentent au plus profond d'elles-mêmes alors qu'elles pourraient tout aussi bien être simplement "accompagnées", sa,s qu'on ne leur impose rien?

Je vous invite à lire ce témoignage, d'une femme qui risque fort d'opter pour un accouchement non assisté, simplement car aucune maternité ne souhaite respecter un minimum de points de son plan de naissance, et qu'en France on dispose de trop peu d'alternatives respectueuses à la naissance classique en maternité...

17/05/2011

La vibro-brosse à dents...

Chez nous on aime les gadgets et les nouveautés.

Dimanche, jour des courses, nous avions brosse à dents sur notre liste. Et oui, c'était donc le jour où on se rachète des brosse à dents parce que les anciennes sont... Anciennes. Et que les poils raplaplas c'est pas cool (pour une brosse à dents j'entends).

Nous voici donc devant le petit rayon des brosses à dents du Tesco du coin, à examiner une à une les bestioles, pour choisir notre future élue.

Celle-ci est trop simple. Celle-là je n'aime pas la couleur. En voilà une qui n'a pas assez de poils. En voici une autre n'existe pas en version soft... Bref, j'en passe.

Tout à coup, notre regard se pose sur une brosse à dent un peu à l'écart. Visiblement nos apprentis compatriotes ont très peu acheté ce modèle car il en manque très peu sur l'étalage... Examinons cela de plus prés... Mais que vois-je? Une ouverture dans la brosse à dents? ce serait donc une brosse à dents qui marche à piles???

Après un examen plus complet de l'emballage de ladite brosse, après avoir lu les explications en slovaque, en hongrois et en polonais, nous en concluant que cette brosse à dents vibre.

Une brosse à dents jetable nouvelle génération quoi.

Ni une ni deux, on en met une bleue et une rose dans le caddie, et voilà nos courses finies.

Le soir venu, il a fallu tester. Et après avoir acheté la brosse à dents la plus chère de Brno, on ne voulait pas être déçus!

Et bien figure toi lecteur, que la brosse à dents qui vibre, c'est super rigolo. Bon, ok, ça fait un peu mal aux gencives.

Mais je te confirme qu'après un brossage vibrant, tu sentiras ta bouche dans un état de propreté incroyable! Un peu comme si tu sortais de chez le dentiste, mais sans l'angoisse qu'il te trouve une carie ou autre quelque part quoi. Bref, tant pis, je deviendrai écolo demain; moi la brosse à dents qui vibre, j'adopte!

En plus la pile était fournie. La dent Le pied!

02/07/2008

Diane35...

Diane35, pour ceux qui l'ignorent, c'est le nom de ma pilule.  Je l'ai demandée au médecin en tant que contraceptif, et je lui ai glissé que si ça pouvait en plus définitivement me débarrasser de l'acné, ce serait super. Il est médecin, à la base je lui fait à peu près confiance...

J'ai commencé à rattraper mon retard blogguesque, et donc en me promenant tout à l'heure chez Alice, je suis tombée sur ça.

Lire que Diane35 n'était pas la meilleure me met la puce à l'oreille et je file farfouiller dans les commentaires. Dans lesquels je trouve des liens. Que je farfouille aussi...

Il apparaît donc que c'est une pilule contre laquelle les professionnels de la santé canadiens ont été mis en garde. La mise en garde concerne également ses génériques, dont Minerva, que j'alterne avec Diane.

Il apparaît aussi que ces pilules ne doivent pas être prescrites uniquement comme contraceptifs, mais pour traiter l'acné grave et l'hirsutisme ayant résisté aux antibiotiques... Or, je n'ai rien demandé de tel. Moi je voulais un contraceptif, point, barre. Avec un plus, si possible... Je suis quand même pas un cas d'acné désespéré, et excuse moi cher médecin mais je ne suis pas couverte de poils!

J'ai donc lu que ces pilules augmentaient considérablement le risque d'accidents cardio-vasculaires, et qu'il ne fallait surtout pas prendre d'autre contraceptif oral pendant le "traitement"... Or moi comme je vous l'ai dit, j'alterne 2 pilules (même si c'est un générique, du coup je me pose des questions)... Et je tique sur le terme "traitement", qui place bien Diane35 au rang de médicament, et non de contraceptif, et elle est opposée aux contraceptifs oraux faiblement dosés... 

Mon médecin ne m'a absolument pas parlé de ces problèmes attribués à Diane35, et pire, m'a dit que pour une première pilule, il allait me prescrire quelque chose de "léger"... Ma gynéco ici ne m'a pas donné plus d'informations, et maintenant, je me pose plein de questions...

En tous cas je risque de retourner l'embêter très bientôt pour qu'elle me prescrive autre chose. Rien que pour le manque d'informations qu'il y'a eu, je n'ai plus envie de prendre Diane.

Je vous met le lien source... Mais pas de panique pour le moment, le seul effet indésiré dont je suis victimes sont les crises de larmes sans raison aucune, et qui peuvent apparaître n'importe quand sans crier gare... Effet que j'ai quand même dénoncé à la gynéco... Qui m'a juste dit que c'était courant avec cette pilule... 

Source. 

diane35.jpg