Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2012

La concentration

Tous les ans, à peu près à la même période, je vous sers un billet pour me plaidre des examens qui approchent...

Cette année c'était différent, mes examens étaient en ligne et c'était en fait pour la plupart, des devoirs. Il y en avait deux par matières (sauf sur une UE, je vous raconte), et la meilleure note compte comme note d'examen...

J'ai réussi comme ça à valider une UE (sur 3) au premier semestre de cette année... L'autre UE, je n'ai pas eu de notes assez éleveées, et pour la dernière UE, je n'ai tout simplement pas rédigé les dossiers à renvoyer. Avec la grossesse, j'étais crevée, et j'avais beaucoup de mal à me concentrer plus de dix minutes...

Pour le deuxième semestre, je n'ai tout simplement fait aucun de ces devoirs... Pour le premier round, j'étais tout bonnement à la maternité, et pour le second euh... Vous avez déjà essayé de passer un examen avec un lutin greffé aux nénés?

Non, pour la concentration, ce n'est pas tellement mieux, ni plus pratique...

Me voilà donc avec 5 UEs à repasser, dont 4 dossiers à rédiger et à rendre, plus qu'une seule chance pour passer en deuxième année, et moins d'un mois pour faire tout ça...

Ah, oserai-je ajouter que bien sûr je n'ai pas non plus lu tous les cours du second semestre, ce serait trop facile sinon...

Allez avouez, sans mes gérémiades de mai, ce blog ne serait pas ce qu'il est!

(Et au passage, si vous avez des astuces pour la concentration... Disons que c'est vachement plus tentant de regarder des séries que de se concentrer sur de la didactique pendant les tétées... Alors je prends tous les conseils!)

20/05/2011

De la grande joie des révisions... Ou pas.

Livres.jpg

Le premier juin, c'est le coup d'envoie des examens.

Du coup pour tous les marathonniens de L3 LLCE anglais de Paris X, c'est le sprint final.

Je vous ai déjà fait un petit topo sur les études à distance, je ne reviendrai donc pas sur les avanages qu'il y a à suivre une formation universitaire à distance.

Non, aujourd'hui on parle du sprint final et de ce qui a amené la nécessité de sprinter.

Je vous l'avais déjà dit, organiser son temps quand on travail à plein temps, qu'on veut garder un minimum de loisirs et de vie sociale (et j'admire ceux qui en plus ont des enfants!), ce n'est pas évident.

Le programme est exactement le même que pour les étudiants en présentiel, et le soir pendant qu'ils appronfondissent ce qu'ils ont vu en cours pendant la journée, nous on en est qu'à lire le cours.

Lire ce n'est même pas entendre, écouter et prendre des notes. Non, c'est juste lire. Personnellement en début d'année j'essaye toujours de prendre des notes aussi, mais pendant le sprint, plus le temps pour les notes.

En plus des cours, il faut bien sûr lire les oeuvres au programme, et étudier certains ouvrages universitaires, plus que nécessaires quand les professeurs compte sur le fait qu'on va effectivement lire les 30 livres de la bibliographie obligatoire, et que du coup leurs cours ne sont qu'un bref récapitulatif.

Les oeuvres littéraires au programme cette année, il y en avait 13. Dont plusieurs faisaient plus de 400 pages. En soit 400 pages, c'est tout à fait correct pour un livre de loisir, mais quand on fait en 3-4 heures par jour ce que les étudiants en présentiels font en 8, ça se complique.

Du coup, comme tous mes compagnons d'infortune, depuis une semaine (quand on a eu les dates et que les examens ont enfin eu l'air d'une réalité approchant à grands pas...), c'est la course contre la montre: finir de lire es oeuvres, finir de lire les cours, essayer de survoler encore quelques pages des ouvrages "fortement recommandés", pour les plus avancés, passer encore quelques heures à travaille ses traductions, ou à regarder la télé en anglais pour "chopper" le bon accent avant les oraux...

Et tout à coup, les 550 pages de Moby Dick ont l'air d'en être 1000, le vocabulaire appris soigneusement par coeur pour enrichir les exercices de thème s'envolent, la date du couronnement d'Elizabeth I pourrait être en l'an 3647... Et c'est comme si de toute l'année, on n'avait rien fait ou presque.

Les deux dernières semaines avant les examens sont une véritable épreuve de bourrage de crâne, c'est à qui en retiendra le plus en le moins de temps possible, gavage littéraire jusquà 100 pages par jour, élaboration de plans machiavéliques pour réviser jusqu'au dernier moment - l'entrée en salle d'examen - à grand renforts de plannings de révisions basé sur les dates des épreuves...

Et apparemment je ne suis pas la plus en retard... Allez je vous laisse chers lecteurs, j'ai encore de la lecture à faire! (Oui oui la photo c'est moi qui l'ai faite... Et encore il en manque un!)

21/03/2011

Etudier à distance

L'autre jour en discutant avec Mamzelle ma Belle-soeur sur Facebook, m'est venu l'idée de taper ça dans le gogol. Juste pour voir.

Et bien figurez vous que dans les premières pages du gogol, vous ne trouverez rien d'intéressant si vous voulez lire un peu de vécu avant de vous lancer. Rien. Que des sites d'universités ou gouvernementaux.

Alors le vécu, j'ai décidé de vous le donner. Après tout c'est ma quatrième année en études universitaires à distance!

Qu'est-ce qui m'a décidée? L'envie d'avoir un diplôme sans lâcher mon boulot et retourner chez papa-maman principalement. Le plus dur pour moi n'a pas été de décider d'étudier à distance, mais de choisir ma filière.

Quels sont les bénéfices de l'enseignement universitaire à distance?

- On peut suivre le même cursus que les étudiants présentiels, tout en travaillant, en congé parental, en double cursus, en restant au fin fond de la campagne etc...

- On avance à son propre rythme, on travaille la matière qu'on a envie au moment où on en a envie.

- Le confort de la maison n'a rien à voir avec les horribles amphis froids des universités.

 

Quels en sont les inconvénients?

- C'est sensiblement plus cher que pour les étudiants en présentiel (merci papa-maman).

- Quand on a une question, il y a toujours un endroit (forum ou autre mis en place par les facs) pour la poser. mais la réponse peut se faire attendre. On n'a pas forcément la possibilité de contacter directement les professeurs.

- Beaucoup d'universités n'ont pas de centre d'examen décentralisé. Ce qui signifie que pour passer les examens, il faut quand même se déplacer, et ça demande pas mal d'organisation.

- Comme on n'a pas forcément non plus beaucoup de contacts avec les autres étudiants, c'est parfois difficile de se motiver pour travailler.

- Organiser son temps entre travail, études et loisirs peut être fastidieux. Mais ce n'est pas insurmontable.

 

En bref: l'organisation chaotique de l'université où j'étais, l'incertitude de ce que j'allais faire ensuite, et l'emploi du temps léger en apparences seulement n'y ont pas été pour rien dans le fait que je n'aie pas trouvé ma place d'étudiante en présentiel à l'université. C'est ce qui m'a ammenée à aller travailler à 19 ans dans l'est du bout du monde. Même si on pourrait se dire que j'ai perdu deux ans de ma vie à essayer de m'intéresser à la psychologie, en fait je suis bien contente que ça n'ait pas marché.

J'apprécie beaucoup plus les études à distance. J'aime travailler, gagner mon pain à ma propre sueur sans dépendre de mes parents, ce que j'étudie maintenant, je le fais pour moi uniquement, pas parce qu'au 21ième siècle, c'est un peu "obligé" de faire des études supérieures.

Vous l'aurez compris: l'université à distance: je suis pour!

07/09/2009

On est en septembre!

Et qui dit septembre dit fin de l'été, fin des vacances, plus de boulot, moins de soleil... Et surtout rentrée!

Et qu'est-ce qui rime avec rentrée? Galère! Si si puisque je vous le dis!

Sérieusement, je commence à me demander si les facs ne font pas une sorte de "séléction naturelle": tu survis pas aux inscriptions, t'es éliminé d'office!

Parce qu'il faut s'accrocher pour s'inscrire! Manque d'information, pas d'aide en ligne, pas de réponse aux mails, le téléphone je n'y pense même pas, j'ai déjà donné l'an dernier, et une amie m'a confirmé qu'ils ne répondent toujours pas cette année... Bref, que du bonheur!

Comme je n'ai validé que la moitié de ma deuxième année, et que le chevauchement avec la troisième année m'a été refusé parce que je ne suis pas allée aux rattrapages d'un semestre (oui oui celui où on a eu les résultats 5 jours avant le début des rattrapages... Comment j'organise mon voyage moi?! Mais ils n'ont pas accepté cette excuse.), j'ai décidé de refaire ma moitié de deuxième année directement à Paris.

J'aimais bien à Lille, c'était le bazar comme partout mais je m'étais fait des amis parmi mes compagnons d'infortune... Mais pour les avantages, Paris, y'a pas photo: plus de logement à chercher, j'embêterai ma soeur, mon père, une amie... Plus de galère avec la SNCF, je vais essayer la galère RATP à la place... Mais au final ce sera moins cher. Alors qu'à Lille je ne connais personne, et l'hôtel plus le train ça fait quand même très cher... Surtout quand le service n'est pas à la hauteur!

J'ai donc choisi de m'inscrire à Paris X Nanterre. Ben oui, il n'y a que deux facs qui font LLCE anglais par correspondance dans tout Paris apparemment: Paris X, et la Sorbonne nouvelle. J'ai mis de côté le prestige de la Sorbonne parce que d'une, apparemment ils font une sélection pour entrer par correspondance avec lettre de motivation et tout et tout, et de deux, le programme de littérature et d'options libres me plaisait mieux à Paris X. Ça a l'air de rien comme ça, mais un programme qui plaît, ça motive quand même!

Il y'a quelques jours, je commence à m'occuper de mon dossier. Comme tous les ans j'ai bien fait à temps la préinscription en ligne pendant les vacances de la fac. Et les inscriptions n'étant ouvertes qu'en octobre, je me suis dit que j'avais le temps. Et bien non. Car figurez-vous que, bien que ce ne soit pas précisé sur le site, le dossier que je viens de télécharger n'est qu'un dossier de candidature pour intégrer l'université de Paris X. J'ai donc un millier de papiers à préparer et à envoyer... Sous 2 semaines! Ce délai ne serait pas si terrible si quelque part j'avais pu trouver l'information que la demande de transfert de dossier de Lille à Paris devait se faire AVANT de demander l'inscription! Comment je pouvais le deviner? Donc, en speed, j'ai envoyé ma fiche de demande de transfert à Lille, il faut maintenant qu'elle me revienne, que je la renvoie ET qu'elle soit reçue par Paris an moins de deux semaines maintenant..


Moi je vous le dis: les inscriptions pépères à la fac, c'est pas encore pour cette année, parole de 7nain!


04/01/2009

Les langues vivantes...

Vous savez ce que c'est le plus grand problème des langues vivantes? Laissez moi vous révéler un secret: le grand problème des langues vivantes, c'est qu'une fois qu'on l'a un tout petit peu apprise, il faut la parler, la pratiquer, s'en occuper et la chérir comme un bébé. Pourquoi? Mais ma bonne dame! Sinon c'est l'oubli total et il faut tout recommencer!

Alors m'expliquerez-vous donc cette folie qui m'a prise de choisir allemand LV2 pour ma première année d'anglais? Rassurez-vous la folie ne s'est pas répéte en seconde année, pour laquelle j'ai choisi italien... Mais là, en ce moment, c'est sur l'allemand que je me casse la tête, donc laissons l'italien tranquille.

L'allemand, c'est fourbe. Joli quand c'est bien parlé. Mais fourbe. On l'apprend. Déjà c'est dur dès le début. On s'acharne. On s'améliore. On obtient un 14 au bac... Bref, une vraie langue avec son petit caractère...

Sauf que. Le bac c'était en 2004, et nous sommes en 2009. Depuis pas longtemps, ok, mais en 2009 quand même. Et pendant toutes ces années, l'allemand s'est rangé progressivement dans un des nombreux tiroirs de ma tête... La poussière l'a recouvert... Il s'est endormi. Séchez vos larmes, ce n'est quand même pas si triste! Et puis si ça peut vous rassurez, les tiroirs anglais, italien, espagnol, tchèque et leurs copains sont toujours bien rangés et dépoussiérés...

Le tiroir de l'allemand, j'ai dcidé de le réouvrir l'an dernier, quand j'ai décidé de m'inßestion du jour c'est toujours l'allemand. Enfin, mon allemand, plein de poussière comme je viens de vous en informer...

Et donc après avoir bien tiré et forcé sur le tiroir au point d'être à la limite d'en arracher la poignée, le tiroir s'est ouvert... Et quelques effluves d'allemand s'en sont échappées... Guten Tag! Ich Heiße 7nain. Et autres banalités. En revanche, les mots, les phrases plus élaborées, sont visiblement endormis profondément dans le tiroir... Dans le coma je dirais.

Et inréveillables... Sauf que moi, toute peu douée en médecine des langues que je suis, j'ai un examen dans une semaine, et j'aimerais bien que tout ça se réveille un peu! Et non... Têtu l'allemand! J'ai beau lire les cours, chercher un mot sur deux dans le dictionnaire... Rien à faire, ça ne me remet toujours pas l'allemand en place...

To je bulbě, comme disent les Tchèques...


18/08/2008

Les courses de rentrée...

samedi je discutais avec ma Mégapetitesoeur sur msn quand elle me sort comme ça, sans crier gare: "hier j'ai fait mes courses de rentrée!"

Et paf! Ca m'apparait soudainement, comme ça, comme un illumination, que la rentrée c'est bientôt... Quand on travaille et qu'on n'est pas en vacances en même temps que tout le onde, on perd un peu cette notion de rentrée... Mais je vous rappelle que depuis peu, je suis aussi une étudiante...

Mes courses de rentrée... Tiens tiens... Supermaman ma envoyé la quasi totalité de mes affaires d'équitation: ça c'est fait. J'ai récemment reçu un nouveau collant, deux nouveaux justaucorps et une paire de pointes (sur lesquelles je dois encore coudre les rubans... Grrrrr). La danse: c'est fait. Au boulot si je veux un cahier, je demande à mon team leader, un CD-Rom? je demande à mon team leader... Même les stylos je les demande à mon team leader! Donc ça: c'est fait.

Mais avec ses réflexions imprévisibles, cette Mégapetitesoeur elle m'a fait réapparaitre comme ça le fait qu'il faut aussi penser à m'inscrire à la fac, acheter de nouveaux classeurs, etc...

Ouais, parce que je n'arrive pas à m'inscrire en chevauchement L1/ L2 sur leur site Internet et je ne sais pas quand la fac rouvre pour m'aider...  Et puis mes classeurs de l'année dernière? Euh... Comment dire... Celui du second semestre est resté chez ma Charmantegrandesoeur, celui du premier chez mes Superparents... Motif? Ils étaient trop lourds pour reprendre l'avion dans l'autre sens... Ah, le poids de la culture! La bonne nouvelle dans tout ça c'est que mes stylos, je les ai depuis le lycée... Et ils marchent encore! Donc pas d'inquiétude à ce sujet. la mauvaise nouvelle? J'aime pas leurs feuilles de papiers ici, elles sont trop fines et ils ne connaissent pas les grands carreaux...

Mais comme on dit chez nous: c'est la vie!

Et puis après les courses, il faut aussi voir l'emploi du temps et le budget... J'aurais bien aimé continuer la danse orientale, mais ça me semble assez improbable vu que je reprend l'équitation... L'équitation qui coûte une dizaine d'euros le cours... Donc je ne pourrais peut-être y aller qu'un semaine sur deux, etc...

Mais rassurez-vous: je suis très motivée! This year is the year!

23/05/2008

Ma chambre d'étudiante...

Autant vous le dire tout de suite, trouver ma chambre étudiante n'a pas été une partie de plaisir!

Le début? Oh, très simple, j'ai juste envoyé un mail au Crous de Lille... Presque deux mois après, je reçois une réponse m'informant qu'une chambre est disponible pour moi dans un résidence. Je m'assure que la confirmation par mail est suffisante. Tout est beau!

La gaffe? Oh ben toute la correspondance s'est faite avec ma boite mail du boulot (pas bien, je sais...) et est donc inaccessible depuis un autre ordinateur... La deuxième gaffe? Oh, ben j'ai juste oublié d'imprimer le mail concerné avant de partir... Donc, je pars à lille. Même j'arrive à la fac. C'est immense. Dans quelle résidence je suis qu'on me demande... Quoi? c'est pas comme un hôtel? Ils enregistrent pas tout dans un truc commun? Et bien non.

Chaque résidence a sa propre gestion... Aucun de tous les noms de résidence que je peux voir sur les prospectus ne me dit quelque chose... Je me sens  mal barrée... Je suis pommée dans un endroit immense et inconnu, avec un portable tchèque qui me coûte la peau du derrière... Et dans moins de 45 minutes je passe un examen. Et je n'ai pas eu le temps d'acheter de l'encre... Au bord de la crise de nerfs, j'appelle Misterdoudou qui essaye de se connecter à mon PC... Mais visiblement mon mot de passe ne passe pas... Panique à bord! 

Finalement l'idée que les examens sont plus importants, et qu'en cas de problème, je peux toujours retourner chez ma Charmante Grande Soeur à Paris, me calment un peu. Je demande mon chemin, trouve ma salle d'examen (la chère culture russe dont je vous ai tant parlé...), et peu à peu, je reprend mes esprits... Juste avant que l'épreuve ne commence, je reçois un message de Misterdoudou: Albert Camus.

Je gratte donc ma copie, et je pond une dissert, je sors et je me renseigne sur comment donc que je vais me rendre à la cité Albert Camus?  Je trouve sans trop de difficulté... Mais quand j'arrive, surprise! La dame de l'accueil: "Ah en effet c'est vous qui venez de l'est? Y'a un monsieur qui nous a appelé pour vous... Mais on ne vous a pas sur la liste." Cool. Je fais quoi? Heureusement la dame est conciliante et décidée à ne pas me laisser à la rue. Elle appelle toutes les autres résidences de la cité scientifique. En l'écoutant parler, je réalise que Misterdoudou inquiet les a déjà toutes appelées avant elle. Je ne suis sur aucune liste. On me demande même si je suis sûre de ne pas m'appeler Belavoine, et si par hasard je ne suis pas plutôt un mec... Mouais... Mais non, désolée.

Finalement, comme je ne suis sur aucune liste, la dame me trouve un chambre, un placard, un taudis, appelez ça comme vous voulez.

Soulagée, je monte pour me reposer, poser mes valises, enlever mes chaussures... J'ouvre la porte de la "chambre": horreur. Je ne pensais même pas que ce genre de choses existaient encore dans un pays civilisé. Visiblement le ménage n'a pas été fait depuis que le dernier occupant est parti, il y'a des éclaboussures de jus sur le dossier de la chaise, et le sol est tellement sale que je n'ose même pas enlever mes chaussures... Le lit est digne d'un camp militaire: semblant de matelas, sommier tordu... Et soit les draps sont en cartons soit ils ont été bien amidonnés à l'ancienne. (Mais au moins, on m'a fourni des draps propres!) Je vous passe l'odeur de renfermé et la fournaise que c'était, ainsi que les guenilles qui servaient de rideaux...

Dans la résidence, pas de papier dans les toilettes, et la douche est tellement sale, que la première fois que je m'en sers (sur un total de deux fois), j'en sors presque en courant. L'impression d'être encore plus sale qu'en y entrant! Je vous raconte pas la sensation!

Mais bon. J'essaye de relativiser; j'ai un toit pour dormir, et c'est à 10 minutes de métro de la fac de lettres. Mais quand-même: la prochaine fois, Misterdoudou et moi, on prend un hôtel! C'est déjà décidé.

15/05/2008

Voyage voyage...

C'est fou ce qu'elles me font faire ces études... Du bus, du train, du bateau (ah non, y'a pas la mer ici...), de l'avion, du tram, et du métro! Pfiou! Rien que d'avoir dit tout ça d'un coup je suis toute essoufflée!

 

Moi, j'aime pas voyager. Enfin si, j'adore ça! mais j'aime pas le moment où on est dans les transports... Y'a les valises qui sont toujours lourdes, y'a toujours des gens trop gros pour que tu fasses passer ta valise par là où tu veux, dans le métro ça pue, et puis il faut toujours se lever tôt et se coucher tard!

Et puis moi j'ai la poisse: mon train, il est toujours en retard. Mon avion non, mais mon train! et puis les portes du métro à Paris, elles sont dures à ouvrir...

Donc c'est comme ça, quand je voyage, il faut que je pense à la chose agréable qui m'attend à l'arrivée... Ma famille, mes amis, la plage, etc... Sauf que là, bon, c'était moyen, c'étaient les examens qui m'attendaient... Alors il a fallu trouver une autre pensée agréable. ben j'ai trouvé ça plutôt une bonne pensée le "retour à la civilisation". Un vrai choc culturel en arrivant... Chic alors!

C'est vraiment dommage que pour voir ce petit morceau de civilisation j'aie dû passer par une journée à l'aéroport de Vienne, dans lequel il y'a très peu de sièges pour s'asseoir. Puis moi j'aime pas les atterrissages, ça fait mal aux oreilles... Mais moi j'aime bien quand je retrouve quelqu'un à l'aéroport, ça valait le coup d'atterrir  en traversant au moins 40 000 trous d'airs!

14/05/2008

De la garnde joie de passer des examens...

Autant être honnête, les examens, les devoirs, tout ça, j'avais un peu perdu l'habitude... Et comme nos chers professeurs ne se sont pas donné la peine de nous guider sur la méthodologie, j'ai été quelque peu déconcertée par certains sujets.  heureusement que les quelques conseils de profs du lycée sont revenus à la va-vite et au  bon moment dans ma petite tête... Mais franchement les profs sont obligés de nous trouver des sujets aussi tordus?

Par exemple, le cours de civilisation russe, ne mentionne nulle part la guerre civile. Sujet d'examen: "La guerre civile." Qu'est-ce que vous voulez que j'en fasse?????

Enfin bref, Les résultats devraient être connus autour du 30 mai... Ça laisse peu de temps aux profs pour corriger! 

01/05/2008

J-2

1302475628.JPGJ-2 c'est pas pour les exams encore, ça c'est J-4... Mais c'est J-2 avant le voyage, qui promet d'être long! J'arriverai à Paris à 19h40 (ça c'est pour que ma Charmante Grande Soeur ne m'oublie pas, elle a promis de venir me chercher... J'ai du bol hein?) Le seul bus que je pouvais prendre pour avoir mon avion à 17h30 à Vienne, part samedi à 6h du matin... Et bien sûr il ne restait qu'une place alors Misterdoudou ne m'accompagnera pas à l'aéroport. Faudra que je tue le temps à l'aéroport pendant quasiment toute la journée...

C'est vrai que j'ai mes cours. Elle est pas belle la vie? Ça va m'occuper! D'ailleurs en parlant de cours, j'ai encore rendu un méga devoir hier soir, dont bien sûr je n'aurais pas la correction ni la note avant les examens... Et ce ne sera sûrement pas le seul. Le sujet était d'écrire un article de journal sur l'attaque du monstre de Frankenstein dans un hameau. Si parmi vous il y'a des courageux pour le lire A monster.pdf, envoyez vos critiques!

Assez parlé des cours, J-2 ça veut dire aussi que je dois préparer mon baluchon! Alors... Qu'est-ce qu'on peut bien emmener pour aller passer une semaine dans une chambre de Cité-U? Et quand on ne sait pas si il fait beau ou pas? Bon, alors je crois que je vais commencer à mettre deux trois trucs en vrac, mais surtout que je vais choisir la petite valise pour ne pas risquer de déménager la totalité de l'appart!

 Dur dur d'être étudiante...