Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2011

Et la liberté d'accoucher?

C'est une expérience que je n'ai pas encore vécue. Mais tout ce qu'on peut lire sur Internet sur la naissance est... Effrayant!

En France comme dans pas mal de pays occidentaux, accouchement rime avec surmédicalisation. Même dans le cas ou tout se passe bien, sous couvert d'un principe de précaution.

Que l'on dispose aujourd'hui d'un corps médical formé à réagir en cas de soucis, je trouve que c'est une chance incroyable et je ne tiens absolument pas à discréduter le travail du corps médical. Mais justement, il est formé à la pathologie, et il suffit de lire quelques statistiques pour se rendre compte que même au cas où tout se déroule bien, beaucoup de gestes sont pratiqués, tant sur les femmes que sur les nouveau-nés, par précaution, ou pire, pour le confort du personnel soignant.

Je ne m'attarderai pas tellement là-dessus, à la limite, je comprends que ça puisse rassurer certain parents.

Ce qui me choque, c'est qu'aujourd'hui il soit très difficile de choisir d'accoucher autrement qu'en mode poulet fermier, avec péridurale, episiotomie, poussée dirigée et tout le tralala. Un choix d'accouchement physiologique en maternité, en maison de naissance ou à la maison est perçu comme marginal, voire inconscient, alors qu'au cas où la grossesse se déroule bien et qu'en étant bien encadrées, ces naissances ne sont pas plus dangereuses que celles qui sont bien trop souvent surmédicalisées, et que j'appelerai "classiques"... Il suffit de voir les statistiques encore une fois, que trop de gens se refusent à voir en face: les décés, maternels ou infantiles ne sont pas plus impprtants dans le cadre des accouchements à dmicile que dans le cadre des naissances classiques en maternité...

On a trop bien répandu l'idée qu'une fois enceinte, une femme devait s'en remettre entièrement au corps médical et dire amen à tout. Idem pour la naissance. Ona été jusqu'à mettre dans la tête des femmes, qu'elles n'étaient pas capables d'accoucher par elles-mêmes... D'ailleurs ne dit-on pas de nos jours que la sage-femme accouche une patiente? Ah la belle affaire! Et dans combien d'endroits du monde les femmes accouchent seules ou accompagnées de personnes n'ayant rien à voir avec la médecine, sans même pourvoir se poser la question de savoir si elles en sont capables ou pas, elles n'en ont juste pas le choix? Et pourquoi nous européennes, on n'en serait pas plus capable? Je suis persuadée que chaque femme a en elle un instinct qui fait que'lle "sait" forcément accoucher si elle n'est pas endoctrinée par un corps médical surpuissant, ou pire ses amies ou sa famille, souvent emplies de bonnes intentions...

Mais en France - oui surtout en France, il suffit de voir à quel point les accouchements sont différents chez nos voisins - la femme est dépossédée de son corps pendant la naissance de son enfant. On recours à des processus plus infantilisants que sécurisants.... Allons vous n'allez pas me faire croire qu'obliger toutes les femmes à porter la même "chemise de nuit" mode fesses à l'air et tout le monde pareil soit une mesure de sécurité!

On cherche juste à déposséder la femme d'un de ses libertés les plus fondamentales, et ça c'est inacceptable. Aujourd'hui, une femme a un libre accès à la contraception, à l'avortement, mais pas à l'accouchement? Pourquoi? Internet regorge de témoignages de plans de naissance pas respectés, alors que tout se déroulait bien... Quand sortira-t-on de cette mentalité accouchement=maladie gravissime? Bien sûr il peut arriver que les choses se passent mal et c'est alors une chance inouïe de disposer en France d'un personnel apte à réagir, mais dans la grande majorité des cas tout se passe bien et alors pourquoi aller contre la nature, contre la volonté de la femme et de son compagnon? Quel en est l'intérêt?

Vers quelles dérives se dirige-t-on en refusant ainsi aux femmes le droit d'accoucher comme elles le sentent au plus profond d'elles-mêmes alors qu'elles pourraient tout aussi bien être simplement "accompagnées", sa,s qu'on ne leur impose rien?

Je vous invite à lire ce témoignage, d'une femme qui risque fort d'opter pour un accouchement non assisté, simplement car aucune maternité ne souhaite respecter un minimum de points de son plan de naissance, et qu'en France on dispose de trop peu d'alternatives respectueuses à la naissance classique en maternité...

11/07/2011

Au pays des droits des machos.

Pas de vraie note aujourd'hui, mais j'aimerais aborder un sujet qui me tient à coeur: la banalisation du machisme en France.

Je pense depuis pas mal de temps à faire un billet là-dessus, mais je ne trouve pas les mots. Quand j'y pense, ça me fâche vraiment, et ça m'attriste: moi française, je ne veux pas rentrer "chez moi", que je considère le pays de l'intolérance, vis à vis des étrangers, des "non-chrétiens" (j'englobe là-dedans, toutes les autres religions), des gens de couleur, des femmes... Bref, toutes les idées du Moyen-Age à leur état quasi originel...

Ce qui a renforcé mon envie de parler de machisme, c'est ce petit article paru dans ELLE, grâce auquel j'ai découvert que FR2 allait diffuser une émission: "Une semaine sans les femmes". je vous laisse faire une rehcrehce. Mais c'est encore une de ces émissions qui va renforcer ce vieux cliché si dépassé et machiste de la femme indispensable au ménage, à la tenue de la maison, au confort de l'homme. C'est pour ce genre de choses que nous devrions être intolérants! Je ne comprends pas que de telles émissions puissent-être diffusées dans un pays dit civilisé au 21ième siècle.

Je n'ai pas non plus évoqué l'affaire DSK dans ce blog. Le jour de son arrestation je me rappelle avoir dit à Misterdoudou "Je suis bien contente que ça se soit passé aux Etats-Unis, en france on ne l'aurait sans doute même pas inquiété". Pour moi cette histoire allait peut-être débloquer un peu les mentalités françaises... mais il faut croire que je me suis fait des illusions. Je vous laisse aller chez Alice, qui en parle beaucoup mieux que moi: http://aliceswonderverden.blogspot.com/2011/07/toujours-l...

Difficile d'exprimer son dégoût face à certains comportements, mais j'y reviendrai sans doute, car ça me tient à coeur, même si ça ne fait pas forcément avancer les choses, même si c'est parfois maladroit, de dénoncer toute forme d'intolérance et de bêtise humaine.