Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2011

Comment j'ai dormi sur le lac des cygnes...

Le 3 juillet, c'était notre anniversaire de mariage n°1. Oui parce que nous en auront un n°2 très bientôt.

Le 5 et 6 juillet en République Tchèque, c'est ferié. La faute à Cyrille, Méthode et Jan Hus.  Nous en avons donc profité pour planifier un week end prolongé... A Prague! Notre petite lune de miel tant attendue depuis 1 an!

Pour faire quelque chose d'un peu spécial, Misterdoudou s'est décarcassé, et nous a réservé un superbe "botel". Un botel, c'est un hôtel sur un bâteau tout simplement. Comme on ne fête pas ses noces de coton tous les jours, la suite la plus belle, avec petit balcon privé à la proue du bateau a été réservée.

Le début du week end arrive... Tout excités nous partons pour Prague. A l'arrivée, le temps nous fait la mauvaise surprise d'être plus mauvais que prévu. Tant pis, nous avions prévu le coup et amené des pulls. Nous embarquons sur le Klotylda, sur la Moldau... Et découvrons notre jolie chambre. Rien à redire, elle est magnifique.

Nous ouvrons la porte vitrée et sortons sur le balcon... Pour découvrir juste en dessous de nous, une multitude de cygnes qui nagent, plongent ou dorment... Et pas un cygne noir pour troubler cette paix, ce voyage unique.

20/03/2011

Salzbourg

Le week end dernier, petites retrouvailles avec une partie de la famille, à Salzbourg, en Autriche.

Et oui lecteur, ça n'a pas que des mauvais côtés d'habiter au bout du monde!

Nous y sommes allés en voiture avec Misterdoudou.

Sur la route déjà la montagne domine tout. On aperçoit les sommets enneigés qui se perdent dans les nuages, et par une belle journée ensoleillée comme ce vendredi 11 mars, c'est manifique.

La première impression en entrant dans la ville? C'est propre, entretenu, les bâtiments sont mignons...

La ville est totalement enclavée dans la montagne, et des tunnels sont même creusés sous les Alpes pour circuler... C'est comme un autre monde.

Dans le centre historique, très spacieux, on peut observer un grand "bain" à chevaux, et de nombreuses églises, surplombées par une forteresse perchée sur la montagne.

SL273945.JPG

Autant te l'avouer tout de suite lecteur: nous n'avons pas visité grand chose, mais c'était beau. Juste beau. Ca nous a donné envie d'y revenir.

Dans l'après-midi, après être passés par des catacombes creusées dans la montagne, pour lesquelles nous n'avons reçu aucune explication, et ne m'ont donc pas marquée plus que ça, nous avons visité la maison natale de Mozart. Je n'aime pas vraiment ce compositeur, et je ne me suis du coup jamais vraiment intéressée à sa vie. Donc pour le coup j'ai pu apprendre pas mal de choses dans sa maison natale. J'ai trouvé que ce n'était pas mal fait, même si j'aurais peut-être apprécié avoir un audio guide, avec quelques anecdotes, plutôt que de devoir lire des explications peintes directement sur les murs (pas pratique dès qu'il y a plus de 3 personnes dans la pièce). J'aurais bien aimé voir aussi ne serait-ce qu'une reconstitution du mobilier, car là on ne nous présentait presque que de grandes pièces à moitié vides.

Le soir, au restaurant, nous avons pu goûter des plats traditionnels. Et bien tiens toi bien lecteur: le ragoût de cerf, c'est délicieux!

Le lendemain matin, avant de partir, nous avons visité la cathédrale. Qu'on se le dise, visiter les lieux de prière, ce n'est pas mon truc, je trouve que c'est fait pour prier, pas pour faire les touristes. Mais ça ne m'empèche pas d'en apprécier la beauté. la cathédrale de Salzbourg est vraiment très travaillée. Les murs et les plafonds sont entièrement sculptés, et ornés de nombreuses fresques. Crois moi lecteur, j'ai vu pas mal d'églises dans ma courte vie, mais celle-là, c'était quelque chose!

En bref un séjour bien trop court. C'est tout ce que nous avons visité, mais j'aimerais bien y retourner. ne serait-ce que pour le charme et le calme de cette ville!

01/07/2008

... Et de le rattraper!

Après une attente qui me semble interminable, j'entend un "Eh oh!" derrière moi... Mais qui est ce malotrus qui m'interpelle de la sorte? Oh! Un chauffeur de taxi! Dans un taxi! Avec Misterdoudou sur la banquette arrière! Vite, on embarque les bagages, monsieur le chauffeur nous promet qu'il va essayer de faire au plus vite, et nous voilà partis! Il est 19h26... Suspense!

Vous avez déjà essayé de sortir de Paris en pleine heure de pointe? Oui? Bon, ben vous voyez le tableau alors... Pour ceux qui n'auraient jamais essayé je vous raconte un peu. Le chauffeur était aussi stressé que nous à l'idée que l'on rate notre avion. Il essaye une sortie. Ca bouchonne. Une autre? Ca bouchonne, une troisième, ça bouchonne. Il se confond en excuses comme si c'était de sa faute qu'il y'aie des embouteillages... Finalement il s'accroche et on sort. Il est déjà 20h passées...

Dans la voiture, on fait des plans. Oussama maintient que tant que l'avion n'a pas décollé, on a une chance de monter dedans même si l'enregistrement est terminé. Moi je demande à voire pour y croire... Finalement, il est convenu que l'un de nous deux courra jusqu'au guichet Skyeurope, pendant que l'autre sortira les bagages et suivra à une vitesse plus modérée... (Obligé en tirant 40Kg!)

 20h23, nous arrivons finalement à l'aéroport... Oussama se dépèche vers le comptoir, je suis. Quand je le rejoins,  la blondasse du guichet est déjà au téléphone en train d'essayer de placer "ses lasts"... Peine perdue, elle passe trois appels, nous assène que si on n'avait pas de bagages, on aurait pû embarquer, mais là les tapis sont fermés, donc non, c'est raté, et on va devoir payer un nouveau billet. Pour Prague et Bratislava, c'est pareil... Elle a fini son service, elle s'en va.

On tente notre chance au comptoir Aéroport de Paris... Ils ne peuvent pas grand chose non plus. Il est déjà 20h30 passées. Finalement, on décide de regarder les télés pour repérer sur quelle compagnie il y'a un vol qui pourrat encore nous accepter. Et là, écrit, sous nos yeux: Paris-Vienne, le notre: prévu à 21h30... Quoi?????????????????????????? 

Bon, pas de panique. Notre avion qui aura dû décoller depuis dix minutes, est encore là. Le guichet de la compagnie est fermé. Retour à la réception des Aéroports de Paris. Nous n'avons pas de carte d'embarquements, mais 40 Kg de bagages. Oui, inviduellement, chaque sac/valise passe en cabine, sauf qu'il y'en a... 6. Sans compter les sacs plastique. la dame nous dit de tenter notre chance et d'essayer d'accéder à la salle d'embarquement.

On monte donc. En haut, le gars de la sécurité est formel: sans carte d'embarquement, on entre pas. Bon. Il fait son boulot, on ne peut pas lui en vouloir. Il nous conseille d'aller voir au comptoir Aéroport de Paris. Oussama y court pendant que je garde les bagages...

Après peu de temps, je le vois remonter, toujours en courant. Il me crie quelque chose dont je ne comprend que Copenhague... Ma tête décide donc de comprendre qu'ils nous ont trouvé un vol pour Copenhague. J'imagine donc que de Copenhague, on pourra prendre un autre vol pour Prague, Vienne, ou Bratislava. En courant avec tous les bagages que je suis capable de tirer (et je sais pas si vous avez déjà essayé de courir bien chargé, mais c'est carrément du sport!), je trouve quand même le souffle de lui répondre que Cophenague, c'est loin...

Enfin, notre course effrénée s'arrête à un comptoir d'enregistrement, ouvert specialement pour nous grâce aux bon soins de madame Attaia, une hôtesse algérienne à qui Misterdoudou à raconté qu'il allait perdre son job si il n'était pas autravail en tchéquie à 8h le lendemain matin... 

En deux minutes, nous sommes enregistrés, nos 40Kg avalés par le tapis roulant, nos cartes d'embarquement entre nos mains... Attaia et son équipe de choch nous ordonnent de courir jusqu'à ce qu'on disparaisse du champ de portée de leur voix.. Et nous courons, nous courons, nous courons... Et arrivons tout essouflés en face de l'hotesse d'embarquement, qui nous voit arriver dans cet état d'un air ahuri:

" Mais vous n'avez pas compris? L'avion est en retard, on devrait embarquer dans une vingtaine de minutes..."

 

Ô joie... 

SL270779.JPG

 

24/06/2008

De la folie de râter son avion...

Vous connaissez la RATP? Oui, le truc qui serait très utile à Paris si desfois ils travaillaient... Cette desorganisation qui s'occupe du transport parisien quand elle le veut bien... Et ben ce lundi là, niet, elle ne voulait pas travailler. Admettez que dans certains domaines, les clients peuvent avoir l'impression que les employés passent plus de jours à faire la grève qu'à travailler... Mais c'est un autre problème sur lequel, si vous voulez bien, nous reviendrons dans un autre billet! 

Le truc voyez-vous, c'est que pur aller jusqu'à Orly, il faut prendre le RER. Et que donc, ce jour là, c'était un bazar innommable... Nous arrivons à la gare du Nord, tout contents de rentrer chez nous... On achète nos billets, et on descend sur la voie. Là, nous guidons toute une ribambelle de touristes anglophones bien plus perdues que nous. Et on attend... On attend. Les affichages commencent à changer, et tout à coup, Antony n'apparaît plus sur aucun itinéraires...  Comme on ne sait pas où aller, on attend encore un peu en essayant de se renseigner. personne n'a aucune info, et il n'y a surtout pas quelqu'un du personnel qui pourrait nous indiquer où aller dans toute cette pagaille... Finallement, une autre passagère nous dit que ce sera sur la voie d'en face pour l'aéroport. On passe donc en face; Sauf que non. selon la télé d'affichage, ce train va juste à Denfert Rochereau. L'heure tourne. Notre avion décolle à 20h30, et il est presque 18h30...

Finalement, on se dit qu'on n'a plus grand chose à perdre, et qu'on peut peut être tenter un taxi... Dehors, les chauffeurs ne sont pas dans es taxis, et la file d'attente est... Longue..; Trop longue. On retourne dans la gare, en espérant attraper le bon RER.

De retour sur les quais de RER... L'affichage n'a pas changé. On demande à quelques personnes comment on peut faire... Personne ne sait. l'un nous conseille d'aller à Orly ville, l'autre d'aller prendre un bus je ne sais où pour je ne sais où...

Nos touristes anglaises ne sont plus là... on se demande bien comment elles ont fait, et si elles sont allées au bon endroit, mais ce qui est sûr, c'est qu'elles sont parties.

Finalement, à presque 19h, on décide que, c'est triste, mais c'est presque sûr: on  raté notre avion; On remonte. Misterdoudou fait une réclamation pour le remboursement des billets. La nunuche du guichet lui explique que c'est le RER qui fait la grève, pas la RATP... Qu'est-ce qu'il faut pas entendre! Heureusement, une un peu moins nunuche nous dit de prendre le reçu du taxi, et nous explique comment nous le faire rembourser... Bon.

On retourne aux taxis. Là, Oussama me laisse avec nos plus de 40 KG de bagages (d'un pratique à bouger dans une file d'attente, je vous raconte pas!), et il part en expédition pour chercher un taxi qui nous prendrait sans qu'on fasse la file. pour cela, il faut qu'il s'éloigne de la gare, et entre le soleil et ma vue basse, je le perds vite de vue...

 

A SUIVRE... 

 

07/03/2008

On part à Vienne!

1440333202.jpgNous allons profiter du lundi de Pâques férié pour passer quelques jours à Vienne... C'est à moins de deux heures de Brno en bus, et on partirait le vendredi matin et repartirait le lundi après-midi... De quoi en profiter pour une première fois dans cette ville!

Si vous avez des conseils sur quoi visiter, où manger bon et à un prix abordable (pour le logement on a trouvé!)... N'hésitez pas! 

12:23 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : misterdoudou, moi, en voyage